MEDITATION DU DEUXIEME DIMANCHE DE CAREME ANNEE B (2021)

Print Friendly, PDF & Email

Le Père Tito Victor Yétongo, SJ., nous introduit à la Méditation avec les Lectures du Deuxième Dimanche de Carême (Année B) : Gn 22, 1-2.9-13.15-18; Ps (115 (116b), 10.15, 16ac-17, 18-19); Rm 8, 31b-34; Mc 9, 2-10

Appelés à rester fidèles à l’Alliance que Dieu a scellée avec chacun et chacune en écoutant son Fils et en imitant l’amour dont il nous a aimés pour honorer nos engagements et promesses de baptême….

Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui devant tout son peuple…

A la lumière des textes de ce 2ème dimanche de carême, dimanche dit d’Abraham  et  de  la  transfiguration,  ces  propos  du  psalmiste,  je  tiendrai mes promesses au Seigneur, oui devant tout son peuple… (Ps115), nous donnent de méditer sur l’Alliance Unique et Eternelle initiée par Dieu avec Abraham. Alliance que son Fils, Jésus-Christ, a menée à son accomplissement par  sa  mort  et  sa  résurrection  comme  Saint  Paul  le  souligne  dans  la  2ème lecture (Rm8, 31-34).

Cette Alliance est l’histoire d’amour vrai et sincère faite de promesses et d’engagements  mutuels. Dieu, étant essentiellement  et éternellement fidèle, a honoré son engagement et tenu sa promesse faite à Abraham en lui donnant une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et le sable de la mer, descendance que constitue le peuple de tous les croyants dont Abraham est le père par sa foi, comme l’exprime la 1ère lecture (Gn22, 1-18).

Abraham, le père de tous les croyants, a marché en présence du Dieu et a tenu sa promesse de fidélité à l’Alliance initiée par Dieu jusqu’au bout parce qu’il a su écouter Dieu et lui a obéi.

Marcher  en  présence du Seigneur en  honorant  nos  différentes  promesses

En  ce  2ème  dimanche  de  carême  où  nous  contemplons  la  figure d’Abraham en tant que modèle achevé de foi, chacun et chacune de nous, devenu(e) fils et fille de la Nouvelle Alliance par son baptême, est appelé(e) à marcher en présence du Seigneur en tenant ses promesses faites à Dieu au baptême et aux autres sacrements (Mariage et ordination sacerdotale) ou à d’autres consécrations religieuses.

Mais nous  ne pouvons  marcher  en présence  de Dieu en  tenant  nos différentes promesses qu’en écoutant son Fils comme Dieu Lui-même nous le recommande dans l’Évangile où son Fils a dévoilé tant soit peu à Pierre, Jean et  Jacques,  la  gloire  divine  dont  la  promesse  nous  est  faite :  “Venez,  les bénis de  mon  Père,  recevez  en  héritage  le  Royaume  préparé  pour  vous depuis  la  fondation  du  monde  (Mt25,  34).  Pour  pouvoir  marcher  en  sa présence  en  honorant  nos  différentes  promesses  afin  d’hériter  de  ce Royaume, Dieu nous recommande aujourd’hui d’écouter son Fils :

Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le (Mc9, 2-10).

Quel est l’essentiel du message du Fils qui est venu accomplir la Loi et les prophètes et qui pourrait constituer notre effort de carême ?

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, (…) il leur disait : Vous avez  appris  qu’il  a  été  dit : Tu  aimeras  ton  prochain  et tu  haïras ton  ennemi. Eh bien !  moi,  je  vous  dis :  Aimez  vos  ennemis,  et  priez  pour  ceux  qui  vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père … Vous donc, vous  serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. (Mt5, 43-45.48).

Très difficile à vivre voire impossible à nos yeux. Et pourtant c’est là l’expression du véritable effort de carême que nous sommes appelés à faire en communion priante avec le Christ qui en croix a pardonné à ses bourreaux, Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font (Lc23, 34). 

Que  Dieu  nous  donne  aujourd’hui,  l’humilité  d’oser,  en  couple,  en famille,  en  communauté,  dans  nos  relations socioprofessionnelles  et amicales brisées, des paroles et des gestes de pardon, de miséricorde et de réconciliation  comme  effort  de  carême  et  qu’il  donne  également  de supporter et d’aimer les personnes ennuyeuses comme Il nous supporte et nous aime, et nous aurons fait un pas sur le chemin de la sainteté qui est notre vocation chrétienne en 2ème dimanche de carême: … Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait (Mt5, 48).

Que Dieu nous en donne la grâce et la force. Amen !!!

P. Tito Victor Yétongo, SJ.

Laisser un commentaire