Douala: Le Cardinal Tumi ordonne 3 jésuites (Armel Setubi, Charles Danembe, et Honoré Onana)

Print Friendly, PDF & Email

Le Cardinal Christian Wiyghan Tumi, Archevêque émérite de Douala a conféré l’ordination presbytérale à Honoré Onana Olah et Armel Setubi ; et l’ordination diaconale à Charles Djekosbi Danembe ; Trois religieux jésuites appartenant à la Province d’Afrique de l’Ouest (AOC). La messe d’ordination a eu lieu le 27 juillet à la Paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi à Douala au Cameroun. Une paroisse qui a fait l’objet récemment de la visite du père Arturo Sosa, Général de la Compagnie de Jésus.

C’est dans une atmosphère d’action de grâces et de recueillement que s’est en effet déroulé, la double ordination presbytérale et diaconale des Jésuites Honoré Onana Olah, Armel Setubi (prêtres), ainsi que de Charles Djekosbi Danembe (diacre). Outre la présence du célébrant principal le Cardinal Christian Tumi, l’on a également noté la présence du Père Hyacinthe Loua, Provincial des jésuites de la Province de l’Afrique de l’Ouest, de Mgr Dieudonné Bayemeg, Vicaire général de l’Archidiocèse de Douala, de plusieurs prêtres et des membres de famille, amis et connaissances des heureux du jour.

Le sacrement de l’Ordre est une grâce imméritée de Dieu faite à des hommes vulnérables, fragiles et faibles

Au cours de son homélie, le Cardinal Christian Tumi, dans un style pédagogique et naturel, et fort de sa riche expérience théologique et pastorale, a tenu à préciser que le prêtre à travers son ordination, cesse d’être un homme ordinaire et qu’il n’y a pas d’Eglise (Catholique) sans Evêques et sans prêtres, car ceux-ci sont les successeurs des Apôtres. A cet égard, il a évoqué trois fonctions capitales que le prêtre de Jésus Christ remplit : la fonction de guider le peuple de Dieu dans la fidélité à Dieu et la configuration à l’éternité ; la fonction d’offrir, par des mains ointes, le Christ (Corps et Sang) aux fidèles ; et la fonction de pardonner les péchés. En évoquant ces fonctions presbytérales, le Cardinal Tumi a insisté sur le caractère immaculé et irrévocable du Sacrement de l’Ordre en tant que grâce imméritée de Dieu faite à des hommes vulnérables, fragiles et faibles.

Le Père Provincial, dans son allocution finale, a répété les mots et enseignements du Cardinal aux nouveaux ordonnés. Le Père Loua a davantage insisté sur le fait que, en tant que prêtres et diacres jésuites, Honoré, Armel et Charles le sont d’abord pour le peuple et surtout pour la Mission (du Christ). En toute chose, a ajouté le Père Loua, la mission est première. Cette mission première qui est celle d’accompagner le peuple de Dieu, d’être et de marcher avec les âmes, et d’aider les âmes.

une cérémonie marquée de la diversité et de la richesse culturelle locale

Concernant la cérémonie, on a noté la procession évangéliaire exécutée dans un style folklorique et chorégraphique parfaitement synchronisé, et le style de présentation bilingue adopté par le Père Emmanuel Foro, SJ (Socius du Provincial de l’AOC). Ces deux faits ont fait ressortir la richesse culturelle de la cérémonie, une richesse culturelle qui s’est exprimée de manière plus unitive en nos compagnons Honoré, Armel et Charles, désormais prêtres et diacre jésuites africains.

Le Père Alain Michel Tang, curé de la Paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi a pour sa part souhaité la bienvenue à tous les invités et a apprécié le dynamisme des mouvements et clubs paroissiens pour la bonne organisation du programme.

Puisse Notre Seigneur et Maître Jésus-Christ, par l’intercession de notre Saint Père fondateur Ignace, accorder à Honoré, Armel et Charles, la Grâce plénière et suffisante d’aider les âmes dans un esprit de service, de détachement et d’union renouvelée à Jésus.

TASSI Yves, SJ

Laisser un commentaire