L’année jubilaire ignatienne, telle que nous l’avons vécue à Tambacounda, a été une occasion de…

Le samedi de l’octave de Pâques à l’ITCJ revêt une signification particulière : les ordinations…

L’information est donnée par les concernés eux-mêmes : les jésuites qui travaillent en Ukraine. Ils…

Jusqu’ici, les conversations sur cette année de grâce ont surtout porté sur le moment du…

Au bout d’une piste sablonneuse qui s’étire dans une forêt de rôniers, voici Kalambari, un…

Ouagadougou, lundi 24 janvier 2022. Autour de 17h30, un communiqué lu à la Radiodiffusion Télévision Burkinabè (RTB) par un groupe de 14 militaires annonce que le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR)1 a pris le pouvoir : la constitution est suspendue, le gouvernement et l’assemblée nationale dissous et les frontières terrestres et aériennes fermées. Comment en est-on arrivé là, qui a pris le pouvoir et que se passe-t-il à présent sur le terrain ?

Guilmey, un village situé à 5 km de Farcha dans le 1er arrondissement de la…

Jean, le dernier des prophètes avant Jésus propose un rite purificateur, une plongée dans l’eau…

Depuis le 7 mars 2021, le Pape François a annoncé le prochain synode de l’Eglise catholique qui a été officiellement lancée au Vatican le 9 octobre 2021 et s’achèvera en octobre 2023, avec la célébration du synode des évêques à Rome. La convocation de ce synode répond à un besoin urgent de réfléchir sur la mission et la vie de l’Eglise en ce troisième millénaire aux défis particuliers. Le mot « synode » vient de deux mots grecs : odos qui veut dire chemin/voie et sun qui signifie ensemble. Le synode peut donc être défini comme étant le fait de cheminer ensemble. Ce synode paraît très particulier dans la mesure où il appelle à réfléchir sur la « synodalité », c’est-à-dire, sur le chemin parcouru ensemble jusqu’à présent, et à partir de nos différentes expériences, élaborer des perspectives d’accomplissement de notre mission dans ce monde comme membres d’un seul corps, l’Eglise donc le Christ Jésus est la tête. Tout ceci en nous laissant éclairer par l’Esprit Saint, et inspirer par la Parole de Dieu.

Il s’appelait Desmond Tutu. Son combat était celui contre l’injustice, celui en faveur de l’égalité dans une société où la ségrégation raciale était institutionnalisée. Sa seule arme était celle de la non-violence et de la foi, au moment où la violence systémique sud-africaine se trouvait des justifications autant dans les interprétations tendancieuses de la Bible que dans les textes d’une loi établie pour privilégier une minorité.

Le 30 novembre 2021 l’eurodéputée Helena Dalli crée la polémique. Dans un document interne de la Commission européenne elle suggère de supprimer la référence à Noël dans l’expression des vœux à l’occasion des fêtes de fin d’année. La raison qu’elle avance est que « Joyeux Noël » est une expression qui ne serait « pas assez inclusive ». Sa proposition suscite plusieurs critiques, jusqu’au Vatican. « Effacer Noël n’est pas la façon de lutter contre la discrimination », réagit le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège.

Le samedi 4 décembre 2021, le CEFOD BUSINESS SCHOOL (CBS) a honoré ses étudiants en…

Ce mercredi 24 novembre 2021, la Conférence Episcopale du Tchad (CET) a, officiellement, lancé le…

Dans le cadre de l’Année ignatienne la curie provinciale de l’AOC annonce une rencontre ARSI…