Prevention du Covid-19 en usage dans les communautés Jésuites et autres

Print Friendly, PDF & Email

Les mesures qui suivent ne peuvent pas prévenir une infection à 100% maiselles peuvent significativement réduire le risque d’infection. Elles sont inspirées les recommandations du CDC et des professionnels de santé en Afrique et ailleurs.

Covid-19-LeParisien
Source LeParisien

Aux primes abords, il faut : Respecter scrupuleusement les consignes des autorités sanitaires nationales et locales en ce qui touche la vie hors de la communauté. Il est clair que le confinement dans notre réalité Africaine est un grand challenge, mais il est important que chacun fasse un effort supplémentaire sans lequel il sera difficile de venir à bout de cette pandémie. Ces mesures ne sont donc pas des lois punitives mais un moyen qui nous aidera de vaincre en semble le Covid-19. N’oublions pas que c’est l’effort collectif qui nous sauvera.

En communauté

Prévoir un désinfectant simple qui peut se faire à base de l’eau et de l’eau de Javel (un neuvième de litre d’eau de javel pour 1 litre d’eau)

  • Se laver fréquemment les mains avec l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes
  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon immédiatement après une sortie qui était nécessaire.
  • Désinfecter constamment les surfaces utilisées en commun dans la communauté (tables, poignets des portes, toilettes, etc).
  • Eviter de se serrer les mains même entre compagnons
  • Refuser l’accès à la communauté aux étrangers et communiquer avec les visiteurs (inopinés) à une distance d’au moins un mètre

Salle à manger et repas

  • Si possible réaménager la salle à manger pour faire suffisamment d’espace entre compagnons
  • Chaque compagnon doit automatiquement se laver les mains avec de l’eau et du savon avant de passer à table
  • Utiliser les serviettes jetables pour se sécher les mains ou laisser les mains se sécher toutes seules ou toute autre essuie-main à usage individuel et unique.
  • Utiliser les serviettes jetables à table

A la messe

Se laver les mains (tous ceux participant à la messe) avec de l’eau et du savon avant de commencer la messe

Eviter de se donner le signe de paix

Un prêtre qui se sent malade ou présentant des symptômes de Covid-19 (voire à la fin des pages) doit absolument s’abstenir de dire la messe pour les autres, même s’il se sent physiquement au dynamique

Couvrir systématiquement le calice et les hosties pendant la consécration pour protéger les saintes espèces de la postille (salive fine involontaire) du prêtre.

Il est préférable que seul le prêtre boive le sang du Christ, les autres prendront le corps du Christ

S’asseoir de façon espacée dans la chapelle autant que possible

Voiture et apostolat

  1. Systématiquement désinfecter les voitures à usage communautaires après chaque utilisation
  2. Eviter les transports en commun autant que possible
  3. Aucun apostolat en ce moment n’est plus important que notre santé personnelle ainsi que nos compagnons
Covid-19-LeParisien
Source le Parisien

En cas de quarantaine

  • Si un compagnon est suspecté d’avoir été en contact avec une personne infectée, ce compagnon devra automatiquement être mise en isolation. La communauté tout entière aussi s’efforcera de rester en quarantaine pendant 14 jours, bien sûr avec l’aide et les conseils des agents de santé. Il faut donc éviter au maximum les sorties et les visites.
  • Une personne en isolation ou en quarantaine doit éviter au maximum de sortir de sa chambre et sera servir par un autre compagnon désigné. Il est important que « malade » porte un masque quand le chargé d’hôte lui rend service (tout en gardant ladite distance d’un mètre minimum)
  • Si un compagnon présente des symptômes (voire plus à la fin des pages), il doit automatiquement informer le supérieur ou le préfet de santé et rentrer en contact avec le personnel médical pour une prise en charge compétente
  • Le charger d’hôte devra se protéger (gans et masque si possible) avant d’offrir de l’aide à une personne suspecte, et se désinfecter immédiatement après. Dans tous les cas une bonne distance doit être gardée et tout contact évité, bien sûr en gardant la bienveillance et la chaleur humaine si précieuse à notre compagnonnage.
  • Si possible réserver des toilettes spécifiques pour un compagnon en isolation

Les collaborateurs

  • Les collaborateurs représentent l’un des points les plus vulnérables pour la communauté car il est impossible de maitriser leurs mouvements après le travail ; ils doivent donc respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène.
  • Limiter le nombre des collaborateurs au strict minimum. On pourrait, par exemple, avancer leur congé annuel et les y envoyer en ce temps de crise sanitaire. Lorsqu’on choisit de garder l’un des collaborateurs en fonction dans la communauté que ce soit absolument nécessaire. Il faut, dans ce cas, se rassurer que les mesures d’hygiène soient respectées
  • Les collaborateurs ne devraient pas accepter des visites en communauté tant qu’ils sont en service dans la communauté

Relation avec d’autres communautés

  • Eviter au maximum de visiter les autres communautés religieuses de la ville où nous sommes (Jésuite ou pas)
  • Maintenir les mêmes mesures de sécurité entre compagnons de différents appartements (le virus n’a pas pitié du compagnonnage)
  • Se rappelé en toute chose la charité humaine et notre grand sens de discernement durant cette période. Se souvenir qu’on ne doit pas être prudent pour nous seulement mais davantage pour les autres compagnons surtout les plus âgés et ceux avec des conditions de santés fragiles