Communauté Douala-Ville

Print Friendly, PDF & Email

Le Cameroun vient en second dans l’histoire des fondations dont la VPAO a assumé l’héritage. En 1957, en réponse à une demande du regretté Monseigneur Bonneau, ancien évêque de  Douala, le Père Durand-Viel, Provincial des jésuites de Paris, signe avec le Vicaire Capitulaire, Monseigneur Thomas Mongo, un contrat aux termes duquel la Compagnie de Jésus prenait en charge le Collège Libermann. Une équipe jésuite est alors envoyée au  Collège Libermann, fondé quelques années plus tôt par un scolastique spiritain, Charles Boulanger. La première équipe était composée des PP. Jean Géli, Charles Jacquet, Luc-Antoine Boumard, le frère Joseph Venard et deux scolastiques : René Bureau et Eric de Rosny. Meinrad Hebga collaborait comme abbé du diocèse. L’année suivante s’ajoutaient les PP. Pierre Crouïgneau, Roger Cuzon, Paul Debains et deux scolastiques camerounais, Siméon Mbarga et Engelbert Mveng. La soif d’apprendre des jeunes Camerounais est immense, insatiable. La pédagogie jésuite y répond parfaitement: qualité de l’enseignement, climat d’ordre et de confiance, appel à l’initiative et au dialogue. On a parlé d’un âge d’or du collège. Le souvenir n’en est pas perdu. L’évolution du Collège a été marquée par l’option de fermer l’internat en 1975, par l’introduction de la mixité pour le second cycle en 1968, pour toutes les classes en 1975, et par l’accroissement numérique des élèves et la place de plus en plus grande d’un corps professoral laïc.

En 1974, le catalogue de la province signale officiellement que la Compagnie est responsable à Douala d’une communauté paroissiale de la banlieue-Est appelée Maképé. La première équipe jésuite comprend les PP Philippe Durand-Viel, Gilbert Lescène et le Frère Philippe Azeufack. Les jésuites s’investissent dans la fondation des structures paroissiales et dans la mise en place d’une pastorale tendant à privilégier la responsabilité des laïcs: treize ans plus tard, la Compagnie remet au clergé de Douala une communauté paroissiale bien vivante.

Le 5 Janvier 1979, Mgr Simon TONYE, évêque de Douala, approuve l’installation de la résidence du Provincial des Jésuites de l’Afrique de l’Ouest dans le Diocèse de Douala. Jusque là, le P. Charles Vandame, provincial, logeait au collège Libermann. Ensuite, le Père Général Pedro Arrupe décrèta l’érection de notre maison provinciale le 22 juillet 1979.

En 1982, à Douala, les jésuites entreprennent dans le village de Bonamoussadi la construction d’un Centre spirituel de rencontre, qui ouvre ses portes en 1985, animé par les PP. François de Gastines, André Bonnet, Meinrad Hebga et le F. Giovanni Mariani, constructeur. Dans le voisinage du Centre Spirituel de Bonamoussadi, la Compagnie fonde en  1989 la Paroisse Notre Dame de l’Annonciation, puis dans les nouvelles cités, les dessertes de Makepe et de Koto. Le P. Gilbert Lescène en est le premier curé.

La communauté de Douala-Ville regroupe les compagnons de la maison provinciale, du collège Libermann, du Centre Spirituel et de la Paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi.

Tel: 237 233 42 42 81//677 59 01 30