Dévenir Jésuite

Print Friendly, PDF & Email

Au jeune qui veut devenir jésuite je dirais

Reste chez toi si cette idée te rend inquiet et nerveux ; ne viens pas chez nous à moins d’aimer l’Église comme une mère et non comme une belle-mère; ne viens pas si tu penses faire une faveur à la Compagnie,

mais viens si pour toi le service du Christ est au coeur de la vie ; viens si tu as le dos assez solide, l’esprit ouvert, des idées claires, un coeur plus grand que le monde, si tu sais plaisanter et rire avec les autres, et de toi-même à l’occasion.

Pedro Arrupe, S.J.

Les origines de ma vocation

Quand je pense à l’origine de mon appel à la vie religieuse, certaines réflexions s’offrent spontanément à mon esprit.

D’abord le rôle sans équivalent que la famille joue dans les vocations. Nul doute que ce qui est appris et assimilé au sein de la famille, à partir de l’exemple d’une mère et d’un père tels que les miens, constitue une expérience fondamentale, une base que rien ne saurait remplacer.

Un deuxième facteur dans la naissance et le développement des vocations est le contact personnel avec les réalités de la vie matérielle comme de la vie surnaturelle. Dans mon cas, le premier type de contact se fit à travers des Conférences de Saint-Vincent-de-Paul ; le second, lors de mes expériences auprès des malades, à Lourdes.

Pedro Arrupe, S.J.
L’espérance ne trompe pas, Le Centurion, Paris, 1981, p.21