TCHAD : Ouverture d’un Laboratoire des Grandes Epidémies Tropicales

Print Friendly, PDF & Email

Le Laboratoire des Grandes Epidémies Tropicales (LAGET), vient de voir le jour à Ndjamena au Tchad en pleine pandémie de la Covid-19.

Selon le père Yves Djofang, SJ, Directeur général du Complexe Hospitalo-Universitaire (CHU) le Bon Samaritain de Ndjamena, dont l’institution est à l’origine du LAGET, « ce projet vise à booster les efforts du Gouvernement Tchadien pour donner une riposte efficace et opportune aux grandes menaces de santé. »

Le LAGET souligne encore le père Djofang, SJ, est en effet un outil stratégique pour l’appui au système de santé tchadien. Le Directeur général du CHU Bon Samaritain, tout en remerciant toutes les bonnes volontés qui ont contribué à ce projet n’hésite pas à rappeler que le LAGET est un exemple concret du  développement d’un partenariat  Nord-Sud mais surtout Sud-Sud pour la recherche, et qui « a vu l’implication fructueuse de nombreux partenaires dont l’Etat Tchadien, à travers le Ministère de la Santé publique et de la solidarité nationale, l’Agence italienne de la Coopération pour le Développement, le MAGIS, le  réseau des Amis jésuites espagnols, la Communauté  jésuite de Leuven.»

C’est fort de ce partenariat que le Dr Ismaël Barh Bachar, Directeur général du Ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale du Tchad,  a inauguré le 12 décembre dernier un nouveau bâtiment devant abriter certains locaux du LAGET.

Il convient de noter également que le LAGET s’investit pour la formation des générations futures de professionnels dotés de compétences modernes dans la surveillance, la prévention et le contrôle des grandes endémies et pandémies dans la sous-région du Sahel.

Bien qu’il soit né sous la pression du  Covid-19,  le  LAGET  ne  fera  pas  que  les  tests  de covid-19, mais également d’autres types d’analyses.

Pour le président du conseil scientifique du LAGET, le Professeur Vittorio Colizzi, directeur de la Chair UNESCO de Biotechnologie et Bioéthiques à Rome (Italie), « le projet s’engage de manière spécifique à contribuer à la lutte contre le Covid-19 et autres maladies et à la formation de médecins, biologistes et techniciens de laboratoire, et étudiants des facultés de médecine de N’Djamena. »

Dans son développement, le LAGET fera également progressivement partie d’un réseau de recherche biomédicale et de suivi de patients. Ce réseau opère notamment sous l’égide de l’Union Africaine avec le soutien technique du Centre Africain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (Africa-CDC), ayant son siège à Addis-Abeba en Ethiopie.

Honoré Onana Olah, SJ/ en collaboration avec Le Bon Samaritain

Laisser un commentaire