Cameroun: Frère Joseph Perrot, SJ jubile 60 ans de vie religieuse

Print Friendly, PDF & Email

Le Frère Joseph Perrot, SJ, a célébré avec joie et enthousiasme le samedi 31 octobre 2020 à la maison provinciale basée à Douala au Cameroun, soixante ans de vie religieuse.

Cette cérémonie a été vécue au cœur d’une célébration eucharistique présidée par le Père Fidèle Dolo, SJ, supérieur de la communauté du centre spirituel de Bonamoussadi basé à Douala. L’on a aussi noté la présence d’autres jésuites de la communauté du Collège Libermann à Douala, des jésuites venus de Yaoundé parmi lesquels le Frère Phillip Azeufack, des collaborateurs et amis de la Compagnie de Jésus et du Frère Perrot, SJ.

Au cours de son homélie, le Père Fidèle Dolo, SJ, a notamment souligné l’heureuse coïncidence qui a fait que ce jour soit tombé en la fête de Saint Alphonse Rodriguez, saint patron des Frères dans la Compagnie de Jésus. En effet, saint Alphonse Rodriguez a toujours inspiré le Frère Perrot, SJ à travers son dévouement personnel à suivre et à servir Jésus Christ, à travers son style de vie pauvre, humble et serviable. L’humilité et la disponibilité pour le service sont clairement les signes distinctifs du Frère Perrot, SJ à en croire le témoignage éloquent et sans appel de ceux et celles qui ont déjà eu la chance de le rencontrer et de vivre avec lui.

Père Fidèle Dolo, SJ
Père Fidèle Dolo, SJ

Il y a soixante ans Joseph Perrot a rejoint la Compagnie de Jésus

La cérémonie a aussi été marquée par le partage d’un repas festif au cours duquel le Frère Perrot, SJ pensant devoir prendre la parole, a préparé une courte note dont l’essentiel reste à lire et à méditer afin d’avoir une idée beaucoup plus précise de son cheminement à la suite du Christ.

Rappelons qu’il y a en effet soixante ans lorsqu’à la suite d’une mission paroissiale guidée par les Pères Jésuites à Laval, en France, que le Frère Joseph Perrot, SJ a rejoint la Compagnie de Jésus. Il a d’abord rejoint un scolasticat où il y avait une importante communauté de Frères, du 24 avril au 26 octobre 1960, pour une période appelée postulat. Puis il a fait son noviciat à Aix en Provence, toujours en France, du 28 octobre 1960 au 28 octobre 1962.

Après le noviciat, le Frère Perrot, SJ s’est rendu en Espagne pour une étape appelée le juvénat où, avec une dizaine de Frères co-novices, ils ont reçu, outre des cours sur les documents de la Compagnie, une formation professionnelle qui lui a permis d’apprendre personnellement un peu de menuiserie et de comptabilité. À la fin de ces deux années en Espagne, il est retourné au noviciat pour s’occuper de l’hôtellerie pendant un an, mais c’est sans mentionner qu’entre la fin du noviciat et son départ pour l’Espagne, il était resté un an au noviciat pour le même service qu’il rendait alors une seconde fois.

Joseph Perrot, SJ a travaillé comme coupeur de cannes à sucre pendant plusieurs mois

Ensuite, il a été envoyé à Toulouse, en France, où il a été chargé pendant une dizaine d’années de divers ministères : comptable et assistant du ministre d’une communauté ; il était chauffeur de deux bus, l’un conduisant des ouvriers dans une usine et l’autre transportant des enfants dans une école. C’est pendant cette période qu’il a prononcé ses derniers vœux dans la Compagnie, le 23 avril 1973.

Après Toulouse, il a été envoyé à l’île de la Réunion dans l’Océan Indien où il a travaillé comme ministre d’une communauté de 1976 à 1990. Pendant cette période, il a été concomitamment visiteur de prison pendant deux ans, faisant le lien entre les prisonniers et leurs familles. Cependant, aux marges de ses occupations principales, le Frère Perrot, SJ s’était fait embauché comme coupeur de cannes à sucre durant une période de plusieurs mois. Ce qui, dit-il, semble extraordinaire aujourd’hui.

Après la Réunion, il a passé sept mois au Congo Brazaville pour aider la Communauté dont le Supérieur était en déplacement. De là, il a été nommé responsable du Centre d’accueil des religieux missionnaires dans le diocèse de Sarh, au Tchad, de fin 1990 à 1996.

Vivre toutes ces expériences en tant que religieux et en restant disponible

De 1996 à ce jour, le Frère Perrot, SJ a principalement exercé ses missions qu’au Cameroun. De 1996 à 2012, il a été ministre au Noviciat baptiste de Kena, à Bafoussam ; de 2012 à 2017, il a été ministre au Centre spirituel de Bonamoussadi ; et de 2017 à ce jour, il est actuellement ministre à la Maison Provinciale.

Le Frère Perrot, SJ a résumé ce long parcours vital et vocationnel qui est le sien en avouant avoir « essayé de vivre toutes ces expériences en tant que religieux et en étant le plus disponible possible dans chacune de ces activités ».

Puisse le Seigneur continuer à susciter à sa suite et dans la PAO des vocations de qualité, à l’instar de celle du Frère Joseph Perrot, SJ c’est-à-dire, capables de persévérer dans les épreuves et de n’avoir, des années plus tard, à résumer leur parcours qu’en termes de disponibilité et de service.

CHERIF Norbert, SJ

Laisser un commentaire