Visite du Père Ndomba,SJ à la mission JRS de Bertoua

Print Friendly, PDF & Email

Le Provincial des Jésuites de la Province de l’Afrique de l’Ouest, le Père Mathieu Ndomba SJ, a visité l’équipe de terrain du Service Jésuite des Refugié JRS de Bertoua du 24 au 25 aout 2020. Accompagné d’une délégation de jésuites, notamment le Directeur Régional JRS Afrique de l’Ouest et Grands-Lacs (WAF et GL), le Père Éric Goeh-Akue, SJ, et le Vice-Recteur de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, le Père Epiphane Kinhoun, le Père Provincial a rencontré les apprenants des centres de formation professionnelle partenaires du projet d’insertion professionnelle des jeunes réfugiés. Il s’est entretenu avec l’équipe de projet JRS Bertoua, avant de rendre visite au Chef de sous délégation de l’UNHCR, partenaire majeur de JRS à l’est du Cameroun.

Ne pas s’enfermer dans un passé douloureux, mais vivre dans l’espoir d’un futur prometteur

En rencontrant les 80 apprenants des 4 Centres de Formation professionnelle (CFP), partenaires du projet JRS d’insertion professionnelle des jeunes réfugiés centrafricains et déplacés camerounais, le Père Ndomba les a encouragés « à ne pas s’enfermer dans un passé douloureux, mais à vivre dans l’espoir d’un futur prometteur et à travailler ardemment pour la réalisation de ce futur ». Le Père Provincial a échangé avec les enseignants pour s’assurer de la qualité de la formation dispensée et avec quelques apprenants sur les raisons qui justifient le choix de leurs filières. Utilisant la figure de style « la grand-mère du village », le Père Provincial a voulu s’assurer que la formation dispensée constitue une plus-value pour les apprenants. Il leur a donc demandé d’expliquer la différence entre leurs futurs métiers et les activités qu’exercent leur grand-mère au village. Les réponses furent surprenantes ! Certains apprenants ont expliqué que la plus-value se trouve dans l’apprentissage et la professionnalisation de leur future activité. Cette professionnalisation est marquée par la planification du travail, la projection des coûts d’achat et de vente, la recherche d’un marché rémunérateur au-delà du simple besoin de produire pour la consommation familiale. Une fierté admirable et encourageante s’exprimait sur le visage des apprenants et émanait de leurs paroles quand ils/elles parlaient de leurs filières de formation. La rencontre s’est déroulée au Centre de Formation par Alternance des jeunes Femmes (CEFAF). A Bertoua le JRS propose plusieurs filières de formation à savoir :  la coiffure, la couture, la restauration, l’auxiliaire de Pharmacie, l’agriculture et l’élevage et le secrétariat Bureautique. 

 

échange entre le provincial et les formateurs

Au deuxième jour de son voyage, le Père Provincial a effectué une visite de courtoisie, le 25 Août, à Mr. Ben Amor WAHID, Chef de la Sous Délégation de l’UNHCR de Bertoua. Une visite a permis au Père Ndomba de se rendre compte de l’apport considérable de JRS Bertoua à l’opération humanitaire dans l’Est du Cameroun. Remerciant le chef de la Sous Délégation pour l’attention accordée à l’action de JRS, il a expliqué que la vision de JRS pour un meilleur avenir des réfugiés s’inscrit parfaitement dans celle de l’UNHCR. Le Chef de Sous Délégation de l’UNHCR s’est dit satisfait d’avoir JRS comme un partenaire opérationnel très actif dans le secteur de la formation professionnelle et de l’insertion économique dans la sous délégation.

Protéger la dignité des réfugiés qui sont eux aussi des personnes créées par Dieu

Après la rencontre avec le Chef de la Sous Délégation de l’UNHCR de Bertoua, le Père provincial a rencontré le personnel de JRS Bertoua. Une rencontre marquée par une séance de questions et réponses et par une présentation des activités de JRS Bertoua. Dans son intervention, le Père Ndomba a rappelé au personnel la mission de JRS, établie par le Père Pedro ARRUPE, supérieur général de la Compagnie de Jésus lors de la fondation de JRS en 1980.  En fondant JRS, a-t-il expliqué, le Père Pedro ARRUPE, SJ, lui a donné pour mission d’accompagner et d’apporter un soutien aux populations déplacées qui, fuyant les conflits ou les catastrophes naturelles, quittaient leurs localités d’origine pour se retrouver dans une situation de grande vulnérabilité. Pour le Père Provincial, cette visite n’a d’autre objectif que de venir encourager et remercier les collaborateurs de JRS à Bertoua. Il a profité de l’occasion pour leur faire remarquer qu’au-delà du travail humanitaire avec JRS, ils sont d’abord engagés dans une cause à laquelle Dieu convie tout être humain, celle de protéger la dignité des réfugiés qui sont eux aussi des personnes créées par Dieu.

Photo de famille du Père Ndomba avec les réfugiés de Bertoua

Mettre les bouchées doubles pour que la mission puisse se poursuive

Le Directeur Régional de JRS, quant à lui a souligné le caractère spécial de cette visite. Pour celui-ci, le Père Mathieu NDOMBA, SJ., est en effet le premier Père Provincial Jésuite qui a pris l’initiative d’aller s’imprégner de la réalité de la mission de JRS à l’Est Cameroun. Faisant une évaluation de la rencontre avec les apprenants des CFP, le Directeur Régional a affirmé que les réactions des apprenants manifestent clairement l’impact positif des activités de JRS à Bertoua. Malheureusement, dans un contexte marqué par l’amplitude des situations de crises et la diminution des financements au profit des réfugiés à l’Est Cameroun, la crise centrafricaine à l’Est Cameroun est relayée au second plan et ne constitue plus une priorité pour certains bailleurs majeurs. Tout en soulignant le support inconditionnel du HCR comme partenaire opérationnel à l’est de Cameroun, le Père Éric a déploré la difficulté de devenir un partenaire d’implémentation de l’UNHCR comme au Tchad. D’autres ONG, partenaires avant l’arrivée de JRS sont difficilement remplaçables. Selon le Père Directeur Régional, tous ces éléments doivent conduire l’équipe de JRS Bertoua à mettre les bouchées doubles pour que la mission d’accompagnement et de formation des jeunes refugiés puisse continuer avec le soutien de potentiels bailleurs majeurs.

Accompagner les réfugiés malgré la Covid 19

Le Directeur Régional n’a pas manqué de saluer le dynamisme de l’équipe de Bertoua. Il a trouvé édifiant l’engagement du Directeur et de son staff qui, bien qu’ayant eu la possibilité de quitter Bertoua, ont choisi de rester dans cette zone en pleine crise de Covid 19. Dans le sens du « Stay and Deliver » des UN, ils ont choisi de braver le risque de contamination pour assurer la continuité de la mission, en accompagnant surtout les réfugiés dans la lutte contre la propagation de la Covid 19 ; ceci à travers divers activités comme les campagnes de sensibilisation, distributions de matériel de protection et de prévention, continuité des formations éducatives à distance, préparation aux examens nationaux.

visite du provincial à Bertoua

La question de la crise dite anglophone dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun a également été abordé. Le Bureau International de JRS a entamé une discussion sur la nécessité de l’intervention de JRS dans cette zone. En attendant une décision du Bureau International, le Directeur Régional a recommandé au Bureau de Bertoua de tenir compte des déplacés internes de la crise anglophone à l’est du Cameroun.

Rédaction JRS Bertoua

Laisser un commentaire