ITCJ: Une nouvelle année académique sous fond de pandémie à coronavirus

Print Friendly, PDF & Email

Le 11 septembre 2020, l’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) à Abidjan a officiellement ouvert l’année académique 2020/2021. Etaient présents : le corps professoral, le personnel, les étudiants et leurs supérieurs. Tenant compte des mesures barrières imposées par la Covid-19, tous les participants ont été convié à porter leurs masques.

Etre attentifs aux signes du temps

La cérémonie proprement dite a débuté par prière animée par le Père Ramboasolomanana Bonaventure, SJ. Au terme de la prière, une série de discours s’en est suivie notamment celle du Recteur de la communauté jésuite de l’ITCJ, le P. Jocelyn Rabeson, SJ, remplaçant le vice-chancelier, le P. Agbonkhianmeghe Orobator, SJ. Tout en souhaitant la bienvenue à l’assemblée présente, le Recteur a invité les étudiants à être attentifs aux signes du temps. A la suite du recteur, le Père Jean Messingue,SJ doyen de la Faculté a invité l’assemblée à trois dimensions de la théologie: le spirituel, l’intellectuel et l’existentiel. Il a exhorté les étudiants à être actifs, à accorder toute leur attention à ce qu’ils lisent et à ce qu’ils entendent. Il les a avertis de ne pas vivre comme s’ils étaient juste là pour remplir les conditions. En guise de conclusion, le doyen il a supplié les étudiants de manifester une profondeur intellectuelle et spirituelle dans leur aventure théologique en vue d’un service efficace au sens des Magis.

Les étudiants lors de l’ouverture de l’année académique

De son côté, le secrétaire académique de l’institution, le P. Aurélien Folifack SJ, a présenté un résumé et des statistiques de la dernière année académique 2019/2020 ainsi que des perspectives pour la nouvelle année académique 2020/2021. Ce qui a frappé dans ses remarques, c’est la façon dont l’institution a géré l’impact de la pandémie de Covid-19 et comment elle a réussi à faire de l’année universitaire une fin heureuse, ce qui était très satisfaisant. Il a loué la réponse rapide du personnel et des étudiants car ils ont pu passer aux cours en ligne avec seulement des difficultés gérables. Il a terminé ses propos en invitant les étudiants à s’engager de manière créative et originale alors qu’ils entament cette nouvelle année académique.

Basile Ouedraogo, SJ, le président de l’Union des étudiants, a pris la parole pour saluer les professeurs et le personnel pour leur ingéniosité et leur adaptabilité tout au long de la pandémie de virus corona. Tout en accueillant les nouveaux étudiants, il a invité l’ensemble du corps étudiant à être ouvert et réceptif sur les questions concernant leur formation ici à l’ITCJ et à les exhorter à manifester un sens de sérieux et de rigueur dans leurs études.

Renoncement comme soumission à la volonté Divine

Un des moments forts de cette cérémonie d’ouverture a été la conférence inaugurale donné par le Père Michel Istas, SJ avec comme titre « Une Condition du Progrès : le renoncement. Charles Perin, Max Weber et Laudato Si ». La question récurrente lors de la conférence était : « Est-ce la tradition chrétienne qui a fait de l’Occident la partie la plus riche du monde ?». Le conférencier a décrit le contexte et les motivations qui sous-tendent les écrits de Charles Périn, Max Weber et l’Encyclique du Pape François sur la question du renoncement. Renoncement comme soumission à la volonté Divine, renoncement comme ascétisme rationnel pour un rendement optimal, renoncement comme service pour les générations futures. Le conférencier du jour a conclu la leçon inaugurale avec ces questions approfondies : « Nous voulons évidemment des progrès. Mais sommes-nous prêts à abandonner nos propres projets ? Et si nous le sommes, pour quelle raison ?

Lecon inaugurale du Père Michel Istas, SJ

Aussitôt la conférence inaugurale terminée, les participants se sont dirigés à la chapelle pour une messe du Saint-Esprit. Elle a été présidée par le Père Jocelyn Rabeson SJ. L’homélie était dite par le P. Bienvenu Mayemba SJ, membre du corps professoral de l’ITCJ. Inspiré par les lectures du jour, le prédicateur a exhorté les fidèles à être sérieux dans leur engagement s’ils veulent être des témoins de Dieu au cœur du monde. Il les a également invités à être humbles et à se laisser accompagner spirituellement, psychologiquement et académiquement. «Ne faites pas partie de ces aveugles», a-t-il dit, «qui n’acceptent pas d’être interrogés». À l’issue de la messe, le recteur a ensuite déclaré l’année académique 2020/2021 ouverte.

Jude Forbi, SJ

Laisser un commentaire