8 mars 2020 au Togo: les Femmes et les Jésuites aux Centres Loyola

Print Friendly, PDF & Email

Cette année particulièrement, la célébration de la journée de droits de la femme a été marquée par la sensibilisation des groupes de danses traditionnels. C’est une activité d’envergure qui a été organisée pour la première fois pour honorer les femmes, valoriser la diversité culturelle à travers les danses du Togo, célébrer la femme et enfin lutter pour la santé des femmes en disant « non aux violences sexuelles faites sur les enfants, non à la consommation de l’alcool et drogues, non aux IST/VIH/SIDA, Non aux grossesses précoces chez les jeunes filles ».

Au total, six (6) groupes de danses traditionnelles venus des six quartiers d’Agoé ont égayé et en même temps conscientiser la jeunesse sur l’importance de ces questions pré-cités. Au passage, chaque groupe a presté sur des chansons en langues locaux notamment Ewe, Kabyé, Moba, Mina, qui dénoncent les viols faites sur les enfants et comment les éviter. D’autres ont mêlés danses et sketchs pour sensibiliser la population notamment la jeunesse représentée. Pour une meilleure motivation des groupes, un prix a été mis en jeu.

Les groupes de danses traditionnelles représentés sont « Bobobo  et Agbadza du sud Togo, les danses Moba, Soo, Dankpé et Kamou du nord Togo. Ce fut un moment de convivialité et d’ambiance intense qui a duré deux (02) heures. Le complexe sportif du Loyola a abrité la festivité. Les chefs traditionnels et quelques leaders ont été présents pour apporter leur soutien aux femmes et jeunes filles.

Danse Kamou de la Région de la Kara du Togo

Outre l’animation des groupes de danses traditionnelles, une réflexion particulière a été portée sur le thème national retenu pour cette année. En effet, Pour 2020, le thème national retenu par le gouvernement togolais est « Femme Togolaise à l’aune de Beijing+25: Bilan et perspectives ». Au ministère de la Promotion de la femme, on explique le choix de ce thème par le souci de jeter un regard rétrospectif sur la situation de la femme togolaise, ce qui permettra d’envisager les pistes innovantes pour la consolidation des acquis et le développement de nouvelles stratégies afin de parvenir à l’égalité effective homme-femme. Une conseillère des Centres a donné une brève explication du choix de ce thème qui est d’autant plus justifié qu’il est en lien avec le 25ème anniversaire de la de la mise en œuvre de la Déclaration et du programme d’action de Beijing qui sera discutée lors de la 64ème session des Nations Unies sur la condition de la femme au mois de mars prochain à New-York. Il s’agira de faire un bilan sur la mise en œuvre des 12 domaines critiques du programme d’action de Beijing et de dégager les perspectives les plus productives. De même, le thème international de 8 mars 2020, « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes! » a été mis en exergue aussi pour porter haut la question de l’égalité et la discrimination à l’endroit du sexe féminin dans les familles togolaises. Pour les Centres Sociaux Loyola, toute femme doit être en bonne santé et épanouie avant de revendiquer son droit. Sur ces conseils, la célébration du 8 mars 2020 anticipée sur le 06 mars a pris fin.

                                                                          Ornela Emefa PAKOU, CCL & CEL

Laisser un commentaire