Les jésuites d’Afrique et de Madagascar : au début d’un pèlerinage

Print Friendly, PDF & Email

Ça n’est pas si souvent que nous avons des échos des réunions – tenues à huis clos – des Provinciaux des diverses Conférences de la Compagnie. Le P. José Minaku, de l’Afrique centrale, hôte de la rencontre d’avril, nous a fait part de son expérience et de ses réflexions.

La 58ème Plénière des Supérieurs majeurs de la Conférence Jésuite d’Afrique et Madagascar (JCAM) a eu lieu à Kinshasa, du 23 au 26 avril 2019. Pour le Président de la Conférence, le Père Orobator, les huit supérieurs provinciaux et régionaux, les deux Assistants et le Père Général, cette assemblée fut un moment d’heureuses retrouvailles, d’autant plus que c’est en 1989, il y a un bon moment donc, que la Province d’Afrique centrale (ACE) a accueilli une plénière de la JCAM. Et pour cause, l’instabilité connue par la RDC et l’Angola ont marginalisé l’ACE pendant plusieurs décennies. Cette année, les jésuites d’Afrique centrale étaient prêts : aucun détail n’a été laissé au hasard pour la réussite de cette rencontre.

Cette assemblée plénière de la JCAM a été avant tout l’occasion d’un partage d’expériences. Ainsi, la première journée a été essentiellement faite de recueillement durant lequel nous avons demandé au Seigneur la grâce de vivre cette assemblée dans une attitude de prière, dans le discernement et dans l’esprit de la conversation spirituelle, afin d’aborder les Préférences apostoliques universelles et d’autres sujets avec générosité et joie. Ce fut un moment de grande communion et de soutien mutuel dans la Compagnie africaine.

Mais le sujet qui a dominé ces assises est, bien entendu, la promulgation récente des PAU. L’adresse du Père Général sur le sujet aura été le sommet de ces journées. En résumé, les Préférences apostoliques universelles ne sont pas une liste de choses à faire. Elles sont plutôt une spiritualité, une façon d’être, qui exige la profondeur, la collaboration, le travail en réseau et un appel constant à la conversion. Une image forte a ponctué l’exposé du P. Général : nous sommes des pèlerins et nous venons à peine de commencer notre voyage ensemble.

Un autre sujet important, durant ces assises, aura été la poursuite de la réflexion et du discernement sur la restructuration des Provinces. C’est un impératif provoqué par la configuration de la mission de la Compagnie aujourd’hui en Afrique. Ce discernement ne fait que commencer.

En marge de ces différents sujets, les compagnons ont partagé les appréhensions et les préjugés qu’ils avaient sur l’ACE, et particulièrement sur la République démocratique du Congo. Les efforts fournis dans ce pays, malgré un contexte difficile, sont un signe d’espérance et un témoignage de courage. L’Afrique peut rêver d’un avenir meilleur, car le Seigneur est vraiment ressuscité !

Site web la Curie des Jésuites à Rome

Laisser un commentaire