Jésuites: Rétrospective en images de l’année 2018 dans la PAO

Print Friendly, PDF & Email

La Province Jésuite de l’Afrique de l’Ouest (PAO) a célébré une année 2018 marquée de moments de consolation et de désolation.  De la célébration du jubilé d’argent en passant par les différents mouvements intérieurs et différentes ordinations, 2018, restera pour les Jésuites, leurs collaborateurs et amis de la Compagnie, une année riche en évènements marquants.

Honoré Onana Olah revient avec nous sur quelques moments phares de l’année 2018 dans la province Jésuite de l’Afrique de l’Ouest :

Jubilé d'argent des pères jésuites Emmanuel Foro Jacquineau Azetsop Eric Akue Luc Amoussou
Jubilé d’argent des pères jésuites Emmanuel Foro, Jacquineau Azetsop, Eric Goeh-Akue et Luc Amoussou

Avant la célébration au Tchad de « Galal ta Nowel » (Joyeux Noël en langue Dangaleat), et au Togo dans les Centres Loyola, les jésuites de la Province ont ainsi eu l’occasion en décembre, de célébrer le jubilé d’argent des pères jésuites Emmanuel Foro, Eric Goeh-Akue, Jacquineau Azetsop, et Luc Amoussou. L’ouverture à Bangui en Centrafrique d’une nouvelle chapelle et d’une salle polyvalente au CCU, la parution en allemand du nouvel ouvrage sur Eboussi du père Rodrigue Naortangar, SJ, la présentation de son nouveau programme à l’ITCJ du père Jean Messingué, SJ, ainsi que l’expérience pastorale à Solila (Madagascar) de Fabrice Kameni ont aussi permis de se rendre compte de la fidélité créatrice des jésuites de la PAO.

En novembre, en célébrant avec la Compagnie de Jésus et l’Eglise universelle la Toussaint et les Fidèles défunts, la province a également découvert un paradis pour les enfants-orphelins à Sobanet basé en Guinée. Elle s’est réjouie d’accueillir 2 nouveaux lecteurs et 2 nouveaux acolytes. Le père Emmanuel Foro SJ, a pour sa part, au cours de sa visite comme Delfom (délégué à la formation), invité les jésuites au Kenya à suivre l’exemple de saint Stanislas Kotska, SJ. De son côté le père Aurélien Folifack, SJ  s’est demandé si l’interculturalité peut être une clé pour l’Afrique ? Concernant la paix, les jésuites de la PAO ont également prié avec d’autres religieux et laïcs pour qu’elle revienne au Cameroun et que cesse enfin les conflits dans le monde.

Pr. Fabien Eboussi-Boulaga (au centre)

La PAO en octobre, a célébré aux Philippines l’ordination diaconale de Barnabé Hounguevou, SJ. Elle a également félicité le père Jean Messingue, SJ, pour son doctorat en Psychology. Le père Médar Sané Barwendé, SJ, a de son côté publié un manuel d’éducation à la paix pour les éducateurs et ou formateurs en Centrafrique. On a aussi découvert le programme des weekends de prières du centre spirituel de Bonamoussadi basé à Douala au Cameroun. Fey alegria s’est orienté vers de nouvelles frontières et les jésuites basés au Kenya ont quant à eux apprécié le projet apostolique tandis que la perte du Professeur Fabien Eboussi Boulaga, les a rendus orphelins de l’un des plus éminents philosophes et théologiens africains.

C’est également dans la désolation que les jésuites au Tchad ont appris le décès en septembre, du frère Bernard Seni, SJ. Au Kenya, les membres du groupe SCOL-PAO ont accueilli de nouveaux membres et célébré l’élection de Taroh Amédée, SJ, comme président des étudiants à Hekima University College.

Le mois d’août a permis à toute la province de célébrer avec l’Eglise universelle la solennité de l’Assomption.

La solennité de la saint Ignace et le décès de Papa Isidore, collaborateur des jésuites, en juillet, est venu rappeler que la vie dans le royaume des cieux passe aussi par la mort.

En juin les jésuites de la PAO ont célébré saint Louis de Gonzague comme modèle de foi pour la jeunesse.

Père Ignatius Fominyen, SJ

A Douala au Cameroun, c’est l’ordination diaconale conférée en mai par Mgr Samuel Kleda, Archevêque de Douala, à Yanninck Essengué qui a retenu l’attention tandis qu’au Kenya le père Hyacinthe Loua, SJ, Provincial de la PAO a invité les jésuites à « Demeurer dans la prière ». On s’est réjoui que le JCAM (JESAM) prenne comme nouveau socius, le père Jean-Baptiste Anyeh Zamcho, SJ. De son côté le père Kizito Forbi, SJ, dans son nouvel ouvrage, s’est interrogé sur L’Afrique face au retour de la guerre juste. Pour sa part, le père Jules Martial Soh Keugne Nouthak, SJ, est  remonté aux origines même de la fondation de la Compagnie de Jésus en publiant un ouvrage sur les CVX. La désolation a également fait son apparition avec le décès à Bafoussam (Cameroun) du père Ignatius Musi Fominyen, SJ, et celui de David Donyo, un bienfaiteur de la province. Une occasion pour le père Thomas Mbatna SJ de nous inviter à prier avec le Pape en téléchargeant l’application Click-to-pray.

Le mois d’avril a permis aux jésuites de la PAO de célébrer la résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Mais auparavant en mars, ils avaient également célébré à Bafoussam, les derniers vœux du père Ignatius Musi, SJ.

En février, à Nairobi, Mgr Maurice Muhatia, évêque de Nakuru (Kenya)  a ordonné  diacres trois membres de la PAO (Armel Setubi Fosso, Paterne Catherin Gansa, Honoré Onana Olah).

Terminons par le mois de janvier qui a permis aux jésuites de la PAO de découvrir Veritatis gaudium la nouvelle Constitution pour les études ecclésiastiques, et de faire une relecture de leur année précédente.

Laisser un commentaire