Jésuites: Découvrir la charge de Delform avec le P. Christian Ndoki, SJ

Print Friendly, PDF & Email

Le père Jean-Christian Ndoki, SJ, Délégué du Provincial pour la formation (delform) dans la province jésuite de l’Afrique Centrale (ACE) vient d’effectuer une visite canonique aux membres de sa province vivant à Hekima University College (Nairobi-Kenya).

Au micro d’honoré Onana Olah, Le père Jean-Christian Ndoki, SJ, a bien voulu nous parler de la nouvelle charge comme Delform dans la Compagnie de Jésus qu’il occupe depuis juillet 2017:

Le responsable de tout ce qui touche à la Formation des compagnons, c’est le supérieur Provincial. Mais la Compagnie de Jésus estime qu’« il convient qu’il y ait un délégué qui s’occupe de façon immédiate des divers aspects de la formation de chaque jésuite. »

Le Délégué pour la Formation n’est donc rien de plus qu’un délégué. Les contours de ses attributions sont définis par le Provincial à qui il doit rendre compte, et qu’il aide par des conseils, des propositions quant à la formation des jeunes. Sa mission consiste essentiellement à se mettre à l’écoute aussi bien des jeunes en formation que de leurs formateurs, afin d’aider à une meilleure formation, une meilleure orientation et un plus grand épanouissement des Nôtres en formation.

En fait, la mission du Délégué pour la Formation est de préparer l’avenir de la Compagnie. C’est une tâche à la fois exigeante et exaltante.

Vous venez de visiter les Compagnons de la Province de l’ACE à Hekima (Kenya) peut-on dire que le Delform a aussi pour fonction de réconforter les compagnons ?

Absolument. La formation dans la Compagnie est aussi un temps de probation… Ce n’est pas toujours facile. Et les compagnons ont besoin d’être encouragés, réconfortés, confirmés. En les écoutants, le Délégué pour la Formation cherche à encourager chacun dans sa mission, à le réconforter dans les difficultés, et à l’aider à persévérer dans sa réponse confiante à l’Appel du Christ, même quand il traverse « la vallée de l’ombre de la mort ».

Un mot en guise de conclusion….

Une prière plutôt… Je rends grâce à Dieu pour la générosité et le dynamisme qui animent les jeunes en formation. Daigne le Seigneur nous accorder que cette générosité et ce dynamisme amènent les jeunes à prier et travailler de toutes leurs forces pour faire reculer la misère et les injustices dans le monde, et surtout dans nos pays d’Afrique. Que les jeunes jésuites relèvent les défis que nous, les aînés, avons été incapables de relever. Qu’ils soient 24 heures sur 24 des jésuites au dos solide, capables d’exceller malgré les épreuves : des jésuites vertébrés.

Laisser un commentaire