Prions pour le père Victor-Luke Odhiambo SJ, tué au Sud-Soudan

Print Friendly, PDF & Email

C’est ce lundi 19 novembre que le père Victor-Luke Odhiambo, SJ, a été enterré au Sud-Soudan terre de mission pour laquelle il a donné sa vie. Plusieurs messes dans le monde ont été célébrées pour son retour à la Maison du Père. Il est le 30e prêtre tué en 2018 dans le monde. Le père Arturo Sosa, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus a adressé au père Joseph Oduor Afulo, Provincial d’Afrique de l’Est, une lettre de condoléances.

Le fil des évènements selon la Curie jésuite

Le jeudi 15 novembre, à 2h du matin, un jésuite kenyan, le père Victor-Luke Odhiambo, 62 ans, a été tué lors de l’attaque contre la communauté jésuite à Cueibet, Sud Soudan. Trois autres membres de la communauté, qui dormaient déjà pendant l’incident, sont sains et saufs. Les médias locaux rapportent que le mobile du meurtre n’est toujours pas clair. Le ministre de l’État de Gok, cité par Radio Tamazuj, a fait l’annonce qu’une personne associée à l’affaire avait été arrêtée jeudi matin. « Cet homme nous dira qui sont les autres personnes impliquées », a dit le responsable. Selon les autres membres de la communauté, les auteurs se sont enfuis après avoir entendu le son de l’alarme, enclenchée par les jésuites qui se sont réveillés à cause des coups de feu.

Un homme très courageux, intelligent… partisan de la valeur de l’éducation

Prions pour Victor-Luke Odhiambo SJ
Prions pour Victor-Luke Odhiambo SJ

« Le père Victor Luke Odhiambo laisse un souvenir vif non seulement au Sud-Soudan, en tant que premier jésuite à mourir au service de ses gens, mais dans toute l’Afrique de l’Est en tant qu’enseignant de milliers d’étudiants, » écrit le Père Général dans sa lettre, « Il était un homme très courageux, intelligent, attentionné, administrateur créatif et avant tout un partisan de la valeur de l’éducation. » Il n’avait pas peur de s’aventurer dans l’inconnu, même dans les endroits les plus dangereux, une fois convaincu que c’était la mission du Seigneur. »

Dans une déclaration de presse conjointe du père Agbonkhianmeghe E. Orobator, SJ Président de la Conférence des Jésuites d’Afrique et de Madagascar (JCAM) et du père Joseph Oduor Afulo, SJ., Provincial de l’Afrique de l’est (Eastern Africa), les jésuites condamnent « un assassinat lâche et appelle à la justice, à la réconciliation ; à la paix et à un total désarmement dans le pays. »

Rappelons que le père Victor-Luke Odhiambo, SJ, est né le 20 janvier 1956. Il est entré dans la Compagnie de Jésus le 4 juillet 1978 et a été ordonné prêtre le 22 août 1987. Il a prononcé ses vœux perpétuels le 30 mai 1993. Au moment de l’attaque, il était directeur du Mazzolari Teachers’ College (MTC) et supérieur de la communauté par intérim (depuis le 30 janvier 2017). Il travaillait au Sud-Soudan depuis environ 10 ans avant cet incident. Auparavant, il a œuvré au Starehe Boys Centre à Nairobi, au Kenya, et à Loyola High School à Dar Es Salaam, en Tanzanie.

Selon Radio Vatican il est le premier jésuite kenyan assassiné au Soudan du Sud et le 30e prêtre tué en 2018 dans le monde.

Honoré Onana Olah, SJ

Laisser un commentaire