Chaire BARAZA: La théologie africaine en deuil

Print Friendly, PDF & Email
Cher Directeur et Doyen de l’ITCJ, Professeur Dr Anicet Nteba, sj
Chers collègues professeurs
Chers collaborateurs
Chers étudiants
Le lundi dernier, le 8 octobre 2018, nous avons perdu le philosophe et théologien africain togolais, Jacob Agossou, un des aînés qui ont contribué à l’emergence de la philosophie et de la théologie africaine. Son livre Christianisme africaine, une fraternité au-délà de l’éthnie, reste un important regard sur la contribution de la foi chrétienne pour une nouvelle manière d’être africain en ambrassant Jésus-Christ.
Aujourd’hui, en ce dimanche ensoleillé qui rechauffe notre ville d’Abidjan, je voudrais, au nom de la Chaire BARAZA de Théologie Africaine ainsi qu’au nom du Centre d’Etudes Africaines et de Dialogue Interculturel vous annoncer la triste nouvelle du décès du Professeur Fabien EBOUSSI-BOULAGA. Son décès  est survenu hier samedi 13 octobre 2018, à l’âge de 84, à la Clinique Jourdain de Yaoundé où il était hospitalisé depuis 2 semaines.
Grand philosophe et Grand théologien africain, Eboussi Boulaga a marque plusieurs générations des africains et des chercheurs étrangers par ses publications, ses conférences et ses enseignements.
Son amour pour l’Afrique l’a conduit à une herméneutique africaine de la révélation et du christianisme qui reste une contribution importante en Théologie Africaine immortalisée par son livre Christianisme sans fétiche: Révélation et Domination.
Sa radicale critique de la Philosophie Bantoue de Tempels à travers son “Bantou problématique”  et “La Crise du Muntu: Authenticité Africaine et Philosophie” reste une analyse indépassable dans l’histoire de la philosophie africaine.
Que son amour ardent et lucide pour l’Afrique,
Que sa critique de l’impéralisme politique aussi bien culturel que religieux,
Que sa passion pour un christianisme authentiquement africain
Que sa quête d’une foi qui libère l’Afrique de toute sorte d’oppresion, y compris l’oppression religieuse
Que sa confiance en un Dieu dont la transcendance ne peut être contenue dans aucune religion
Que son respect de l’absoluité de Dieu dont toute représensation reste inachevée,
Que son admiration pour la liberté radicale de Jésus
restent des sources d’inspiration pour tous ceux qui aiment l’Afrique et pour tous ceux qui aiment et cherchent Dieu avec intelligence et sagesse, avec lucidité et humilité.
Que le professeur Dr Fabien EBOUSSI-BOULAGA repose en paix et que le Dieu de nos Ancêtres dont il reconnaissait la transcendance absolue et radicale puisse le faire entre dans sa Communion miséricordieuse que nous, chrétiens explicites, engagés et pratiquants, nous appelons: “Royaume de Dieu”!
P. Bienvenu Mayemba

Laisser un commentaire