Click-to-pray aide les jeunes à prier(Père Thomas Mbatna SJ)

Print Friendly, PDF & Email

Le 24 avril dernier a été rendu public le manuel international du MEJ (branche juvénile de l’Apostolat de la prière) C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail des directeurs et aumôniers nationaux du monde entier. Lors de son récent passage à Nairobi (Kenya), le père Thomas Mbatna, SJ, coordinateur sortant de l’Apostolat de la Prière (AP) en Afrique a bien voulu nous parler au micro d’Honoré Onana Olah de sa rencontre internationale de l’AP au Kenya durant le mois d’avril 2018 et surtout des innovations sur le plan des médias de la re-création de l’AP :

 

 

L’Apostolat de la Prière (AP) en Afrique est aussi vieux que l’AP dans le monde. Il y des pays comme Madagascar qui ont reçu l’AP juste après sa fondation c’est-à-dire dans les années 1800. Et jusqu’à nos jours ça tient…La réunion tenue qui s’est tenue à Nairobi au Kenya avait pour but d’évaluer le processus de re-création avec pour thème : centrer sur le cœur de Jésus, comment évaluer le chemin parcouru par l’Afrique depuis la rencontre de 2014, à Douala (Cameroun) concernant l’apport du processus de re-création.

Dans le processus de re-création, il y a des éléments nouveaux qui ont été apportés. Il y a une révolution par exemple à travers les médias comme la vidéo du Pape qui a un impact énorme sur le monde de manière générale et même au-delà de l’audience catholique. Il y aussi une plateforme que nous appelons click-to-pray qui est beaucoup plus orientée vers la jeunesse.

Avec la vidéo du Pape, l’objectif est de faire passer les intentions du Pape à cette audience qui est au-delà du monde catholique.

Pouvez-vous nous parler de click-to-pray ?

Click-to-pray est une plateforme de prière mise sur pied dans le processus de re-création de l’AP. Click-to-pray est surtout orientée vers les jeunes. C’est une manière de donner aux jeunes l’occasion de prier, de faire leur offrande quotidienne, (le matin à midi et le soir) ; de faire leur examen de conscience, en synergie en réseau avec l’Eglise. Il s’agit surtout les jeunes du MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes) mais également tous les jeunes du monde en synergie avec les adultes qui font partie du Réseau de Prière Mondiale du Pape….

En Afrique cela a bien mordu parce que beaucoup de jeunes sur le continent utilisent des smartphones, et trouvent cela comme une réponse réelle à leurs problèmes.

Pouvez-vous nous parler maintenant de votre plus grande joie et aussi d’une ou deux difficultés que vous avez rencontrées dans votre office de Directeur de l’AP-Afrique ?

La première difficulté concerne la communication. Nous avons eu des problèmes de connexion d’internet or aujourd’hui nous faisons beaucoup de choses à travers les réseaux sociaux. Le deuxième défi concerne les finances. Notre objectif était que l’Afrique n’est pas toujours la main tendue. Que nous soyons capables de réaliser toutes nos activités par nous-mêmes…mais toutes ces difficultés personnellement m’ont aidé à comprendre que dans la vie quand on se bat pour quelque chose, c’est difficile mais on parvient à l’obtenir.

L’AP ou le réseau mondial de prière du Pape va continuer de grandir…même dans les milieux où il n’existait pas avant. Le cas du Cameroun où pendant 50 ans on a eu le MEJ et à partir de 2014, avec le processus de re-création de l’AP, nous avons lancé l’AP et beaucoup de groupes aujourd’hui sont impliqués dans ces défis de l’humanité, dans le fait de prier avec les intentions du Pape ; de se nourrir du cœur de Jésus, pour saisir les problèmes concrets de l’humanité.

Un mot en guise de conclusion !

Je voudrais appeler tous les chrétiens catholiques et non catholiques, toutes les âmes de bonne volonté, à prendre en compte les défis de l’humanité que nous transmettons chaque année à travers les intentions du Pape. Les défis de l’humanité sont les problèmes réels que nous vivons. Et l’Eglise, comme le disait le Pape François, a besoin d’une prière active, d’une prière qui ne se trouve pas seulement dans les chapelles ; une prière qui va vers les pauvres, ceux qui souffrent, les malades afin que les problèmes de notre monde trouvent une solution. Afin que la paix arrive dans notre monde.

Laisser un commentaire