Le Superleadership selon Jean 3:30 (P. Wilfrid Okambawa, SJ)

Print Friendly, PDF & Email

Wilfrid Kolorunko Okambawa est prêtre jésuite, professeur du Nouveau Testament. Il a déjà publié de nombreux articles et ouvrages dans le domaine scientifique. Au micro d’Honoré Onana Olah, il évoque ici avec nous un de ses livres intitulé Le Superleadership par le dépouillement et l’amitié (Jn 3:30) publié aux éditions Lux Africae.

 

(Quelques extraits) :

Les circonstances qui m’ont amenées à écrire ce livre sont liées à mes souffrances dues un « mauvais leadership » ; également le leadership est un grand problème en Afrique qui vit une crise de leadership… Mais ce qui a été le plus décisif – dans la rédaction de ce livre – est ce que mon ami le père Paul Béré, SJ, m’a dit un jour: ‘Wilfrid comme tu critiques beaucoup … pourquoi tu n’écris pas un livre pour leur dire ce qu’ils font de travers et ce qu’ils doivent faire pour être de bon leaders?’

En travaillant sur Jean 3:30, j’ai été surpris de la déclaration de Jean Baptiste à propos de Jésus : « il faut qu’il grandisse et que je diminue ». Et j’ai trouvé là un modèle extraordinaire de leadership presque jamais exploité…le modèle de Jean Baptiste est un modèle où le prophète se vide de lui-même pour faire grandir le Christ.

Comment ce modèle de Jean-Baptiste peut-il nous aider quand on sait que le leadership notamment en Afrique est lié au pouvoir ?

Dans ce livre je fais une distinction entre pouvoir et autorité. Le problème en Afrique est que beaucoup occupent des postes mais ils n’ont pas l’autorité requise pour bien exercer ces fonctions. D’où les abus de pouvoir parce qu’il n’y a pas la compétence, il n’y a pas d’autorité charismatique. Dès que la personne se trouve critiquée, elle a peur et elle se durcit et elle réagit…d’ailleurs j’ai beaucoup réfléchi sur la question de la dictature dans le livre. C’est l’un des grands problèmes dont nous faisons face en Afrique. Et je me suis rendu compte qu’il y a dictature non pas parce qu’il y a des personnalités fortes qui nous dirigent, mais parce qu’il y a des personnalités dysfonctionnelles et faibles et on essaye de camoufler cette faiblesse sous une apparence, une carapace de force : en montrant ses muscles.

A qui s’adresse le livre ? (politiciens, communautés religieuses, etc.)

A tous ! J’ai écrit ce livre parce que je me suis rendu compte que le leadership en entreprise n’est pas tout à fait le même que le leadership dans l’Eglise. C’est tout un autre leadership qu’il nous faut. La plupart des livres sur le leadership sont écris dans la perspective de l’entreprise, pour gagner de l’argent, mieux organiser etc. j’ai écrit le livre pour surtout montrer qu’on peut faire un leadership humain. Changer de perspective. L’objectif d’un bon leadership…c’est d’aider les gens à grandir en humanité. En grandissant en humanité, ces personnes pourront contribuer davantage à l’amélioration de leur environnement et de leur milieu et conditions de vie.

Pour conclure…

Je suis convaincu que s’il y a un bon leadership sur le continent africain, nous pourrons changer la face du continent. Nous pourrons résoudre la plupart des crises dont nous sommes actuellement victimes ; nous pourrons vraiment préparer un avenir meilleur en participant aussi à l’avènement du règne de Dieu, du règne d’amour de justice et de paix.

 

Pour acquérir Le Superleadership par le dépouillement et l’amitié (Jn 3:30). Nous contactez à cette adresse : nouscontacter@jesuitespao.com

Laisser un commentaire