Kenya : L’acolytat et le lectorat célébrés à Hekima College

Print Friendly, PDF & Email

« Quelle est votre stratégie ? » a demandé le père Agbonkhianmeghe E. Orobator, SJ, au cours de la messe qu’il a présidé samedi, en vue d’instituer les ministères du lectorat et de l’acolytat à 63 candidats dont un laïc, dans la chapelle jésuite d’Hekima College à Nairobi au Kenya. Pour le compte de la Province jésuite d’Afrique de l’Ouest (PAO) un candidat-acolyte (Fabrice Kameni, SJ) et deux candidats-lecteurs (Jean Amegble, SJ et Amédée Taroh, SJ).

C’est aux environs de 10h30 (heure locale) qu’a débuté ce 04 novembre, la messe en vue d’instituer à 63 candidats (31 pour l’acolytat et 32 pour le lectorat) parmi lesquels un laïc, les ministères du lectorat et de l’acolytat dans la chapelle jésuite d’Hekima College. Le père Agbonkhianmeghe E. Orobator, SJ, Président de la Conférence des Supérieurs Majeurs d’Afrique (JESAM) qui a présidé la messe avait à ses côtés plusieurs autres supérieurs de différentes congrégations religieuses parmi lesquels les pères : Johny Thachuparamban, Supérieur Régional des Carmes de Marie-Immaculée du Kenya, Aloysius Lwanga Bukenya, Supérieur Régional des Apôtres de Jésus du Kenya, John Ghansah, Recteur de la communauté jésuite d’Hekima…

Même un laïc peut recevoir les ministères du lectorat et de l’acolytat

Après l’appel des candidats par le père Jocelyn Rabeson, SJ, le père Orobator, SJ, au cours de son homélie, a invité les différents candidats aux ministères, à ne pas faire de distinctions entre la « proclamation de la Parole de Dieu » et leur vécue quotidien. « Quelle est votre stratégie pour y parvenir » leur a-t-il dit demandé. Insistant sur les ministères à recevoir, le Président du JESAM a souligné que « ces ministères sont en vue du service des autres. L’humilité dont parle l’Evangile, a-t-il poursuivi, est un bon moyen pour y parvenir. L’humilité en vue de l’honneur, leur a-t-il martelé, ne doit pas être en vue d’obtenir quelque chose en retour mais pour la Plus Grande Gloire de Dieu. »

(De la gauche vers la droite: Fabrice Kameni, SJ; Jean Amegble, SJ; Taroh Amédée, SJ)
(De la gauche vers la droite: Fabrice Kameni, SJ; Jean Amegble, SJ; Taroh Amédée, SJ)

Concernant le rite de l’institution des ministères, ceux recevant en premier lieu le lectorat ont notamment entendu cette phrase : « Recevez le livre de la Sainte Écriture et transmettez fidèlement la parole de Dieu : qu’elle s’enracine et fructifie dans les cœurs ». Ceux recevant en second lieu l’acolytat ont plutôt entendu cette phrase : « Recevez ce pain et cette coupe de vin pour la célébration de l’eucharistie et montrez-vous digne de servir la table du Seigneur et de l’Eglise ».

Lire et Servir: principales fonctions respectives du lecteur et de l’acolyte

L’acolytat et le lectorat ont été en effet institués par le Pape Paul VI le 15 août 1972, dans sa Lettre apostolique en forme de « motu proprio » réformant la discipline de la tonsure, des ordres mineurs et du sous-diaconat dans l’Église latine : « Ministeria Quaedam ». « Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, à savoir celle de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique. » « L’acolyte, quant à lui, est institué pour aider le diacre et servir de ministre au prêtre. »

Rappelons qu’avant cette messe, les candidats ainsi que toute la communauté jésuite d’Hékima se sont préparés à ce moment important dans l’Église dans la prière et le recueillement à travers une mini-retraite de quelques jours. Pour les jésuites ces ministères interviennent juste après les célébrations de la Toussaint et du 400ième anniversaire de l’arrivée au ciel de saint Alphonsus Rodriguez (1533-1617), saint Patron des Frères Jésuites.

Honoré Onana Olah, SJ

Laisser un commentaire