Toussaint: Le Père E. Nshimbi, SJ invite à imiter les Saints

Print Friendly, PDF & Email

« Il n’y a plus de ségrégation ou de racisme ou encore même de tribalisme dans le Royaume des Cieux parce que nous sommes tous considérés comme appartenant à une seule famille. » C’est en ces termes que s’est exprimé, dans la chapelle d’Hekima College, le père Emmanuel Nshimbi, SJ, Professeur d’Ecriture Sainte à Hekima, à l’occasion en ce 1er Novembre de la célébration dans l’Eglise Universelle de la Solennité de la Toussaint.

La solennité de la Toussaint à Hekima College a revêtu cette année un caractère particulier parce qu’elle intervient au lendemain de la célébration du 400ième anniversaire de l’arrivée au ciel de saint Alphonsus Rodriguez (1533-1617), saint Patron des Frères Jésuites.

Imiter les saints demande que nous soyons vrais envers nous-mêmes

C’est en effet dans une chapelle remplie de monde où l’on a noté la présence du père Agbonkhianmeghe E. Orobator, SJ, président du JESAM et du père Chioma Nwosu, SJ, Délégué à la Formation de la Province jésuite d’Afrique du Nord ouest (ANW), que le père Emmanuel Nshimbi, SJ, a délivré une sainte homélie en l’occasion de tous les saints que nous célébrons en ce jour. Il est notamment revenu sur le sens de cette solennité et aussi sur notre regard sur les saints. Parfois a fait remarquer le père Nshimbi, SJ, nous imitons les saints au point d’oublier que la « grâce doit avoir sa place dans notre vie quotidienne. La grâce ne peut agir lorsque nous ne sommes pas vrais envers nous-mêmes.»

Commentant les lectures du jour, le prédicateur a affirmé que les Saints sont une inspiration et des modèles à suivre » faisant remarquer au passage que ces saints qui nous ont précédés ont eux aussi fait face à des difficultés à des persécutions». C’est également à partir des persécutions, a-t-il ajouté, que nous pouvons être bénis comme nous le rappelle l’Evangile. » Ces persécutions qui peuvent prendre la forme du « tribalisme de la corruption, etc ». Le célébrant principal à la messe de la Solennité de la Toussaint à Hekima, a également  invité les fidèles « à vivre l’amour non point au sens émotionnel du terme, mais de manière concrète à l’exemple de ceux qui nous ont précédés. La miséricorde de Dieu dont nous parle la première lecture du jour, a-t-il ajouté, nous rappelle que les saints eux aussi ont su vivre et accorder cette miséricorde aux autres. Cette miséricorde de Dieu dont nous aussi sommes appelés à vivre les uns envers les autres sans tenir compte de la nationalité, de la tribu et même de la couleur de peau. » La symbolique des poils du corps humain que l’on n’arrive pas à différencier est venu étayer cette « famille céleste », contée à travers un proverbe africain. « C’est cette famille, a encore dit le père Emmanuel Nshimbi, SJ, que nous célébrons aujourd’hui en cette solennité de la Toussaint.

On peut écouter en intégralité le direct de la sainte homélie (en anglais) du père Emmanuel Nshimbi, SJ.

 

 

Honoré Onana Olah, SJ

Laisser un commentaire