John Sullivan (1861-1933) : un jésuite béatifié en Irlande

Print Friendly

Le 13 mai dernier, le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la congrégation pour la cause des saints, a procédé en lieu et place du Pape François, à la béatification du Père jésuite John Sullivan dans la capitale irlandaise Dublin.

Lourde de symboles, cette béatification marque un signe en faveur du dialogue entre catholiques et protestants, surtout dans ce pays où les conflits entre les deux confessions religieuses sœurs, puisque chrétiennes, arrivent souvent à des conflits ouverts. Qui est le Père Sullivan ? En quoi sa vie est-elle pour nous un modèle de sainteté ?

Depuis le 27 avril 2016, la béatification de John Sullivan, qui était encore vénérable à l’époque est effective. Ceci suite à une guérison qui lui est attribuée. En effet, en 1954, une irlandaise nommée Delia Farnham priant avec beaucoup de dévotion le Père Sullivan, car souffrait d’une tumeur cancéreuse au cou, s’en est trouvée miraculeusement guérie.

Ce qui fait la grande particularité du Père Sullivan, c’est qu’il est né de père protestant et de mère catholique. Il devait donc logiquement être protestant, car à l’époque, les enfants garçons prenaient la religion de leur père et les filles celle de leur mère. Après ses études de droit, il a longtemps exercé comme avocat, avant de se convertir au catholicisme en 1896. Il entre dans la Compagnie de Jésus le 7 septembre 1900, et est ordonné prêtre le 28 juillet 1907. Sa vie de prêtre reste marquée par la prière constante, spécialement pour les personnes souffrant de maladies incurables. Très vite, voyant tout le bien spirituel et physique qu’apportaient ses prières, il était déjà de son vivant considéré par beaucoup comme un saint.

Les propos de Mgr Michael Jackson, archevêque de l’Église d’Irlande nous renseignent bien sur l’excellence de ce qu’a été la vie du Bienheureux John Sullivan : «La sainteté de la vie de John Sullivan SJ a touché et inspiré d’innombrables personnes en Irlande et à l’étranger. Nous, dans l’Église d’Irlande, remercions la reconnaissance publique de la sainteté, de l’humilité et du service humanitaire de la part de John Sullivan. Nous nous réjouissons du fait que, tout en vivant une vie qui a honoré Dieu et l’Ordre des Jésuites, il a passé la moitié de sa vie en tant que membre de l’Église d’Irlande » (Source : Jésuites irlandais).

Laisser un commentaire