Avent, temps d’espérance et de délivrance

Print Friendly, PDF & Email

mzeeeeeeDu latin adventus, « Avent », c’est l’avènement, la venue et l’arrivée. L’Avent est bien le nom qu’on donne à la période liturgique qui précède la solennité de la Nativité du Seigneur, où l’Eglise nous prépare à accueillir le Verbe de Dieu-fait-homme qui s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie. En effet, le mystère d’un Dieu vient prendre chair au cœur de l’Homme et demeurer dans notre humanité. Le Christ ne se montre pas à nous comme un homme du passé et du futur, il se fait présent à nous dans notre histoire et dans notre monde. Jean le Baptiste est le prophète qui à travers son cri dans le désert, nous invite à préparer le chemin du Seigneur, en nous conviant fortement à relire notre propre vie, à y considérer notre péché puis nous convertir pour accueillir l’Emmanuel.

La venue du fils de Dieu, pauvre parmi les pauvres, nécessite une préparation : changer son cœur et prendre un nouveau départ. Il s’agit de renaître pour laisser Dieu naître en nous et faire de nous ses fils et filles de plus en plus unis à lui. Dans le chapitre 42 de son livre, le prophète Isaïe nous présente un étrange envoyé de Dieu, attentif aux petits, juge devant tous et investi d’une mission : qui est d’être l’alliance et la lumière des nations.

Le Temps de l’Avent nous fait revivre le grand mystère de l’Incarnation avec la Vierge Marie et saint Joseph, à la lumière de l’Ecriture Sainte. Il va nous conduire à la joie de Noël. L’Avent ne dure que 4 semaines et sa couleur liturgique est le violet. Ce temps fort que l’Eglise nous offre, s’ouvre avec une nouvelle année liturgique, une année d’approfondissement de notre relation avec le Dieu vivant pour vivre intensément tous les mystères de sa vie publique.

En outre, dans un contexte africain, le Temps de l’Avent est un temps d’espérance, d’attente du Prince de la Paix. C’est dans un contexte où les guerres, la violence et l’injustice marquent le vécu quotidien de nos sociétés, la naissance de Jésus est pour nous le signe de la valeur que nous devons accorder à la vie. Le Temps de l’Avent nous rappelle que la vie doit triompher et que l’union des cœurs, quelle que soit l’appartenance religieuse, ethnique, politique, doit être privilégiée afin qu’advienne la paix parmi nous, Dieu parmi nous. En ce sens, l’Avent est un véritable temps d’espérance et de délivrance.

Le modèle de cette attitude spirituelle d’espérance, de cette façon d’être et de cheminer dans la vie, est la Vierge Marie. Une simple jeune fille villageoise, qui porte dans son cœur toute l’espérance de Dieu : Jésus Christ. A travers le Magnificat, Marie nous montre le chemin de la louange et de la confiance en Dieu. Laissons-nous guider par elle en ce temps d’attente et de veille active par quatre exercices pratiques qui nous sont proposés pour concrétiser la démarche spirituelle : Accueillir le migrant ou l’étranger, écouter en vérité, faire attention à un aspect particulier de sa vie et se réconcilier. C’est dans cette perspective que nous pouvons nous laisser guider par le temps de l’Avent en cinq points :

  1. Revivre avec Marie tout le Mystère de l’Incarnation en lien avec le Mystère de la Visitation puis de la Nativité.
  2. Se donner pour accueillir le Don de Dieu qui s’est fait chair.
  3. Vivre dans la joie, le Seigneur se fait proche de nous.
  4. Contempler l’Enfant Jésus avec Marie, Joseph et les bergers.
  5. Vivre au quotidien la « Grâce de Noël ».

Puisse le Seigneur nous donner la grâce, la force et le courage de vivre pleinement ce temps de l’Avent avec ferveur afin de sentir et goûter intérieurement sa présence et sa lumière qui précèdent ses pas.

Ô fils de Dieu, ne tardez pas. Par votre corps donnez la joie à notre monde en désarroi. Redites-nous encore de quel amour vous aimez. Car tant d’hommes vous ignorent.

Viens, Emmanuel ! Viens parmi nous !

Fructueux temps de l’Avent à tous et à chacun !

Philippe AMANFO, S.J.

Laisser un commentaire