Avent 2016: premier Dimanche de l’Avent, Année A.

Print Friendly, PDF & Email

Nous entamons ce dimanche le début de l’avent. Ce temps où nous attendons la venue du Seigneur. Cette attente n’est pas appelée à être une attente dans la tristesse, mais plutôt dans la joie et surtout, ce qui importe le plus, ce sera d’attendre cette deuxième venue ou ce retour du Christ dans une disposition nouvelle qui nous fasse donner la priorité aux valeurs du royaume des cieux qui nous fera mener une existence humaine de qualité faite de vie fraternelle dans l’amour et le renoncement au mal.

Dans la première lecture, le prophète Isaïe invite toute l’humanité à se rassembler sur la montagne de Jérusalem dans le Temple de Dieu pour recevoir un nouvel enseignement qui devra nous pacifier de sorte à transformer nos instruments de guerre en matériel de paix pour construire un monde meilleur et plus beau. L’humanité est appelée à entendre l’enseignement de la parole de Dieu pour changer de l’état guerrier à un état pacifique et à marcher dans la lumière au lieu de marcher dans les ténèbres. Le psaume 121 nous montre également que ce temps de l’Avent et d’attente est un temps de joie car nous allons rencontrer le Seigneur qui vient nous sauver. Mais pour cette rencontre nous devons nous préparer, nous réveiller et sortir des ténèbres pour entrer dans la lumière du Sauveur qui vient.

Saint Paul dans la deuxième lecture, en contrastant lumière et ténèbres, jour et nuit nous invites a un changement radical de comportement afin que le jour du Seigneur nous soit propice et non un jour de lamentations et de deuil. Nous devons nous revêtir pour le combat de la lumière, la rencontre avec le Seigneur se passera d’abord au plus profond de notre être qui doit êtrebien disposé pour rencontrer son Seigneur, et cela exige de nous un effort pour secouer nos léthargies, nos petites aises pour nous conformer à la vie en pleine lumière et vérité. C’est dans ces conditions que le jour du Seigneur ne nous surprendra pas parce que nous l’aurons anticipé et reconnu grâceà une préparation spirituelle et par des actes de charités issues de notre profonde conversion et adhésionsà la volonté salvifique de Dieu.

Nous sommes dans un monde ou pour beaucoup d’hommes et de femmes, ce qui importe dans la vie c’est régler les affaires de ce monde et lorsque cela marche bien, ils n’ont plus rien dans leur horizon. Ce type de personne sommeille et se laissera surprendre par le jour du Seigneur comme au temps de Noé lorsqu’on mangeait, buvait se mariait…sans se préoccuper d’attendre le Seigneur qui les a tous fait périr. Les chrétiens sont appelés à ne pas se laisser surprendre, car le Seigneur lui-même nous a avertis, c’est en veillant, attendant le retour du Seigneur dans une vie digne que nous aiderons le monde à attendre sans faiblir son salut qui vient.

Frères et sœurs prenons l’opportunité de ce temps de l’Avent pour laver nos cœurs et les apprêter comme lieux d’accueil du Sauveur pour qu’en transformant nos vies nous devenions de canaux de grâce pour beaucoup. Bon début de l’Avent.

Père ZOUNDI Joachim, SJ

Laisser un commentaire