ITCJ : Jésuites et Communautés Nouvelles sur la vulgarisaton de l’Exhortation apostolique Amoris Laetitia

Print Friendly, PDF & Email
jesuites-et-communautes-nouvelles_itcj_messe_2016
Messe de rencontre Jésuites et communautés nouvelles

S’il y a un évènement qui a vraiment étonné et édifié au début de cette année académique, c’est bien l’idée d’une collaboration étroite entre l’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) et la Coordination des Communautés Nouvelles en Côte d’Ivoire. Que signifie cette ouverture atypique de l’ITCJ au champ pastoral ivoirien ? En tout cas, le samedi 24 septembre 2016, dans l’amphithéâtre de l’ITCJ, a eu lieu un Séminaire de type nouveau : il s’agissait d’un atelier de formation sur Amoris Laetitia organisé conjointement par les Jésuites de l’ITCJ et la Coordination des Communautés Nouvelles d’Abidjan en vue d’aider les agents pastoraux à comprendre la nouvelle vision de la pastorale de la famille et du mariage proposée dans ledit document ainsi qu’à construire ensemble des stratégies d’appropriation de son contenu.

Il convient de noter que ce Séminaire intervient après la publication par le Père Jean MESSINGUÉ d’un livre intitulé La joie de l’amour, livre qui reprend en intégralité l’Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia du Saint-Père François en l’enrichissant par un guide de lecture. L’enjeu d’un tel Séminaire surgit au cœur d’un manque, c’est-à-dire d’un besoin pastoral non moins pertinent.

En effet, dans son argumentaire, le Père Jean MESSINGUÉ, SJ., initiateur du projet, s’explique : « La nouvelle ère de la pastorale de la famille et du mariage qu’inaugure Amoris Laetitia, incombe particulièrement aux agents pastoraux et aux « familles missionnaires. Malgré son langage concret et son orientation pratique, Amoris Laetitia contient des subtilités et des dilemmes qui rendent complexe sa compréhension et exigeante l’application de ses recommandations dans la pastorale ». D’où un réel besoin de monnayer le contenu dudit document pour le rendre plus accessible aux agents pastoraux qui, à leur tour, propageront la bonne nouvelle aux fidèles dont ils ont la charge.

Pour rendre possible une telle visée, quatre conférenciers ont nourri par la parole un auditoire de plus 400 participants. Après la prière d’ouverture du P. Anicet N’TEBA, SJ., (Doyen de l’ITCJ) et le mot d’ouverture du P. Yvon Christian ELENGA, SJ., (Recteur de l’ITCJ), le P. Paul BERE, SJ., 1er Conférencier, a instruit le public sur le thème « Renouveler la vie ecclésiale par une nouvelle approche : la proposition d’Amoris Laetitia ». Ensuite, le P. Mathieu NDOMBA, SJ., 2ième Conférencier, a tenu en haleine les participants sur le thème « Vision et fondements de la pastorale de la famille selon Amoris Laetitia ». Puis, le P. Basile DJRO DJRO (Recteur du Grand Séminaire d’Anyama), 3ième Conférencier, a développé pour les agents pastoraux le sujet de « la pratique de la spiritualité conjugale et familiale ». Quant au 4ième Conférencier, le P. Jean MESSINGUÉ, SJ., il s’est appesanti longuement et avec perspicacité sur « l’accompagnement et le discernement pastoral familial dans Amoris Laetitia » en mettant en exergue l’importance cruciale de l’accompagnement au cœur de la pastorale et les nombreux défis soulevés par cette exhortation apostolique du Pape François. Après une séance de questions-débat et de contributions des participants, le Séminaire s’est poursuivi avec une messe votive pour les familles et leurs Accompagnateurs. Une pause-Déjeuner a permis aux participants de refaire leurs forces en vue de la dernière partie de l’atelier consacrée au Panel avec 4 intervenants (Marguerite AKOSSI-MVONGO, Dr. Médard Asseman KOUA, Marcelle De Paules Adjoua DJEHA, et Philippe Aka KASSI), aux Résolutions et recommandations, et aux mots de clôture. Quelle merveilleuse journée de bénédictions et de grâces !

Au sortir de ce Séminaire de haute facture, les visages des participants rayonnaient de joie et de satisfaction. Beaucoup d’entre eux ont pu se doter de nombreux instruments (CD audio, livres, etc.) pour continuer à creuser en profondeur Amoris Laetitia afin d’en tirer le plus grand profit pour eux-mêmes et pour le peuple de Dieu présent en Côte d’Ivoire et ailleurs.

Laisser un commentaire