« Etre jésuite, c’est être disponible » (Père Rabeson, SJ.)

Print Friendly, PDF & Email

L’année académique  2016-2017 vient de débuter à Hekima College à Nairobi au Kenya. Plusieurs jésuites qui y travaillent et y étudient continuent d’être portés par « un même esprit » celui de saint Ignace de Loyola fondateur de la Compagnie de Jésus dont la fête se célèbre chaque 31 juillet.

Selon le père malgache Jocelyn Rabeson, SJ la célébration de la fête de saint Ignace qui se célèbre chaque année est un lieu de ressourcement pour tout jésuite qui permet de se rappeler de l’exemple de Saint Ignace. Cette année, la saint Ignace a revêtue un caractère particulier puisqu’elle est tombée un dimanche jour du Seigneur et après le passage du Pape François au Kenya et la préparation de la 36ème Congrégation Générale.

Au micro d’Honoré Onana Olah, écoutons le père malgache Jocelyn Rabeson, SJ, Membre la communauté jésuite d’Hekima, Professeur à Hekima College et Responsable de la bibliothèque qui revient avec nous sur cette fête :

 

La célébration de la fête de la Saint Ignace revêt toujours un caractère particulier à Hekima, parce qu’il y a des membres de la communauté qui la célèbre durant la retraite notamment les étudiants de théologie de troisième année, tandis que surplace se trouvent les étudiants de deuxième année théologie ainsi que ceux de Première année qui viennent d’arriver. On a eu aussi à inviter les jésuites qui vivent à Nairobi. C’est dans ce sens que nous avons eu la messe à midi suivi d’un repas fraternel avec notamment des amis des jésuites venus pour la circonstance. La messe quant à elle a été présidée par le Socius du Président du JESAM, le Père Michel Istas, SJ. Son homélie a surtout parlé de la « disponibilité des jésuites ». Comme jésuite a-t-il affirmé, « nous devons tous être prêt à aller en mission même si l’on nous le demande par surprise. C’est la disponibilité »

Cette année la fête de Saint Ignace revêt un caractère particulier puisqu’elle survient juste après la visite du Pape François au Kenya. Pouvez-vous nous parler de l’impact d’un tel évènement ?

Il n’y a pas que la visite du Pape. Vous devez savoir également que nous préparons actuellement la 36ème Congrégation Générale. Comme vous l’avez dit cette fête de Saint Ignace revêt un caractère particulier ; en effet, au mois de novembre dernier, nous avons eu la visite du Pape au Kenya et cette visite a été marquée non seulement avec les leaders du pays mais surtout avec les pauvres à Kangemi et les jeunes à Kasarani. Où il leur a laissé un message d’encouragements notamment pour les tous les jeunes du Kenya.

Kangemi est un quartier pauvre de Nairobi…

Oui ! C’est un quartier pauvre où y travaillent des jésuites. Nous y avons justement une paroisse. Nous avons également un programme surtout pour les femmes très défavorisés. C’est également dans cette paroisse pauvre qu’ont été fabriquées les étoles, les aubes qu’ont porté le Pape et le clergé durant la grande messe à Nairobi.

Le mot de la fin !

Je voudrais souhaiter à tous les jésuites spécialement en ce moment de préparation de la Congrégation Générale que nous puissions toujours trouver le Magis dans tout ce que nous faisons et Pour la Plus Grande Gloire de Dieu !

Laisser un commentaire