Brazzaville: Ordination du Père Christopher NGOLELE, SJ

Print Friendly, PDF & Email

La Province jésuite d’Afrique de l’Ouest (PAO) s’est enrichie d’un nouveau prêtre le samedi 16 juillet 2016 : le Père Christopher NGOLELE, sj. En effet, l’heureux événement  a rassemblé dans un climat chaleureux et fraternel, durant trois jours,  au centre spirituel Vouéla, à Brazzaville,  beaucoup d’amis et des jésuites. Parmi les invités, on peut noter la présence de : Mgr Donatien BAFUIDINSONI,sj (évêque auxiliaire de Kinshasa/RD Congo) ; les Pères William TCHEUMTCHOUA,sj (Socius et représentant du Père Provincial pour la circonstance) ; John McGARRY,sj (Recteur de la communauté jésuite à Berkeley/USA) ; François KANYAMANZA,sj (Recteur du Collège BOBOTO/RD Congo) ; John the Baptist ANYEH-ZAMCHO,sj (Cameroun) ; Augustin ATSIKIN,sj (Côte d’Ivoire) ; Abdon RWANDEKWE,sj (Rwanda) ; Mr. Etienne FAMSER TCHOMBI (laïc tchadien)  et une dizaine de scolastiques jésuites venus en majorité de Kinshasa.

Comme il est de coutume dans la Compagnie de Jésus, la traditionnelle veillée d’adoration a eu lieu dans la nuit du  vendredi 15 juillet 2016. A 20h00, dans la chapelle du centre  spirituel, tous les jésuites présents à Brazzaville ont accompagné le Père Christopher NGOLELE,sj dans la prière devant le Saint Sacrement exposé. Dans un véritable esprit de profond recueillement, chacun a pu exprimer de façon spontanée sa prière. Demandant à Jésus et à la Sainte Vierge Marie d’accompagner Christopher dans sa consécration.

Le samedi 16 juillet 2016, la paroisse Notre-Dame-des-Victoires de Ouénzé a eu  la grande joie de vivre l’ordination sacerdotale de trois prêtres congolais : deux spiritains (Vianney EKEMI ANDZOYI et Yonel Ardy MIENAHATA) et notre compagnon Christopher NGOLELE,sj qui ont été ordonnés par l’imposition des mains de son Excellence Mgr Donatien BAFUIDINSONI,sj, évêque auxiliaire de Kinshasa, entouré de trois autres évêques congolais (Mgr Anatole MILANDOU, Archevêque métropolitain de Brazzaville ; Mgr Victor ABAGNA MOSSA, évêque d’Owando ; Mgr Urbain NGASSONGO, évêque de Ngaboma)  ainsi que d’une cinquantaine de prêtres parmi eux plusieurs compagnons. De 9h30 à 13h00,  Mgr Donatien BAFUIDINSONI,sj a officié la célébration eucharistique devant une assemblée chrétienne constituée de laïcs, religieux et religieuses de différentes congrégations de Brazzaville.

Pour marquer d’une emprunte spéciale la cérémonie, les enfants ‘’Elisa’’ ont accompagné jusqu’à l’autel la longue procession avec des pas de danses au rythme des chants de la’’ schola populus’’ et de la chorale sélectionnée de la paroisse. La cérémonie était merveilleusement bien animée : Elle était radieuse.

Juste après l’ouverture de la célébration, le Diacre officiant, Cyrano DIMENI, sj, a procédé à l’appel des candidats. Chacun se levait en répondant comme Samuel:’’ Me voici’’. (1Sam3, 4).

Peu après, le Père Yves Isidore NZOUSSI, supérieur provincial des spiritains au Congo et le Père William, sj, Socius du supérieur provincial des jésuites de la PAO, ont procédé à la présentation des candidats à l’ordination presbytérale. S’en est suivi à tour de rôle, un dialogue entre l’évêque et les ordinands. A la fin, l’évêque a déclaré qu’il admettait nos frères à l’ordre sacerdotal.

Tirés de Jérémie 1,4-16 ; Psaume 39 ; Hébreux10, 4-10 et Marc16, 15-20, les textes choisis par les ordinands eux-mêmes ont été riches en enseignement. A leur lumière, l’officiant a mis l’accent sur l’importance des années de formation d’un religieux qui sont- selon lui- «  un moment d’être à l’école de Jésus qui l’appelle à sa suite ». Il a ensuite exhorté les ordinands à développer le véritable amour de la  prière et à être des hommes de foi. Tout en se basant sur la miséricorde de Dieu, l’évêque a exhorté ses cadets dans le sacerdoce, à être  des missionnaires de la tendresse et de la réconciliation. Seuls la prière, l’amour, et le pardon, a poursuivi l’évêque, peuvent les aider à être des dignes ministres dans le service de l’autel et dans l’annonce de la parole de Dieu. Terminant son homélie, Mgr Donatien a recommandé aux fidèles chrétiens participant à cette eucharistie,  de soutenir les nouveaux prêtres par leurs ferventes prières.

Le rite de l’ordination était ponctué par la grande prière sacerdotale prononcée par Mgr Donatien, le Veni Créator chanté par l’assemblée, la cérémonie de l’imposition des mains : par l’évêque célébrant d’abord, et successivement par tous les concélébrants. Puis, ses deux conovices, les Pères Augustin ATSIKIN, sj et Abdon RWANDEKWE, sj  se sont fait le plaisir de lui ôter l’étole de diacre pour lui vêtir la chasuble et l’étole du prêtre. Ensuite, l’onction des saintes huiles dans la pomme des mains et la remise d’une patène avec un calice par l’évêque ont clôturé le rite. Dès lors, le diacre Christopher était devenu le prêtre Christopher de la Compagnie de Jésus. Comme Marie,  à travers chants et danses, lui et les  deux autres ordinants, accompagnés par d’autres prêtres, ont glorifié le Seigneur en ces mots : « Le seigneur fit pour moi des merveilles. Saint est son nom ». (Luc1, 49)

Ordination-Chritopher_Brazaville_2Avant de clôturer cette grande célébration, l’un des nouveaux prêtres a pris la parole, pour remercier leurs formateurs, tous les invités et tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet heureux événement. Une mention spéciale a été faite en citant Mgr Donatien BAFUIDINSONI,sj qui, malgré ses multiples occupations, a accepté de traverser le fleuve Congo pour leur administrer ce sacrement de l’ordre. Place a ensuite été donnée au Père Yves Isidore NZOUSSI, supérieur provincial des spiritains pour un mot de circonstance.

Pour sa part, prenant la parole au nom du Père Provincial des Jésuites, le Père William a rendu hommage aux trois compagnons décédés, qui ont donné leurs vies avec générosité au service de la mission jésuite à Brazzaville, à savoir : Mgr Ernest KOMBO,sj , Père Emile BISTINDOU,sj Père Michel Halbecq,sj (assassiné). Il a aussi remercié les parents pour avoir facilité l’engagement de leurs fils à cette consécration sacerdotale, l’Eglise du Congo à travers ses pasteurs pour toutes ces vocations qu’elle ne cesse de donner à la Compagnie. Avec un style oratoire qui lui est propre, il a saisi l’occasion pour présenter ce qu’est la Compagnie de Jésus et ce que l’on attend de Christopher comme jésuite :

  • Un homme visant l’excellence dans tout ce qu’il entreprend,
  • Un homme manifestant la joie d’avoir tout reçu de Dieu, et Le servant avec humilité et disponibilité,
  • Un homme de prière, faisant tout pour la gloire de Dieu plus grande.

Après la messe, la fête a commencé, le Père Christopher a partagé sa joie avec des compagnons, amis et membres de famille, à travers bénédictions, danses, chants et photos, etc.

Pour lier l’utile à l’agréable, c’est autour de 16h00 à la résidence Saint Ignace, en présence de son Excellence Mgr Donatien, que le nouvel ordonné, sa famille, les confrères jésuites et tous les autres invités ont partagé un repas fraternel offert par la communauté jésuite de Brazzaville et préparé par les Sœurs de Cana pour le grand événement du jour.

 

Le jour suivant, le dimanche 17 juillet, à 10h00, le Père Christopher, en présence des compagnons, amis d’enfance et membres de famille, a célébré sa première messe dans la même paroisse où il a été ordonné prêtre, sa paroisse d’origine. Messe qui a coïncidé avec l’action de grâce à Dieu  de son amie d’enfance, la Révérende Sœur Marlyn NGANDZALI MPOLO qui, après 12ans de vie religieuse, s’est engagée définitivement dans sa congrégation des Oblates de l’assomption.

Lors de son homélie, après avoir mis l’accent sur la foi comme ouverture à l’autre (Gn10, 1-10), le nouveau prêtre a focalisé notre attention sur : « La foi qui contient l’assentiment, l’attachement, et ouvre à l’hospitalité ». (Luc 10,38-40). Ensuite, ce n’est pas sans émotions qu’il a poursuivi son propos en évoquant quelques souvenirs partagés avec la Sœur Marlyn dans leur jeune âge.

A la fin de la célébration, une agape a eu lieu dans la grande cour de la paroisse, dans une ambiance totalement familiale et agrémentée par les chants Tékés.

« Tout est bien qui finit bien », dit-on. En effet, après trois journées de joie, d’action de grâce et de célébrations importantes, notre compagnon Christopher est devenu prêtre à jamais. Nous ne pouvons que lui souhaiter un fructueux ministère !

Marlon NTOUMOU,SJ

Laisser un commentaire