Mbalmayo: messe des prémices du père Bernard Engbowang S.J.

Print Friendly, PDF & Email

Premices-Bernard_MbalmayoComme il est  de coutume dans l’Église, les nouveaux prêtres sont appelés à célébrer leur première messe. Après son ordination presbytérale qui a eu lieu la veille, notre compagnon, le père Bernard Engbowang S.J., a choisi de célébrer sa messe de prémices le dimanche 26 juin 2016 en la cathédrale saint Rosaire de sa ville natale, Mbalmayo. Accueilli dans une ferveur religieuse qu’accompagnent les chants et la belle chorégraphie de la chorale, le père Bernard, arborant désormais l’étole et la chasuble, a célébré avec beaucoup de joie et de reconnaissance, cette première messe qui restera à jamais gravée dans sa mémoire.

Avant de suivre les lectures du treizième dimanche du temps ordinaire, année liturgique C, le curé de la cathédrale a invité le père Bernard ainsi que sa mère biologique à se joindre à lui et au chant d’action de grâce de la chorale pour manifester leur joie et leur reconnaissance face à cette merveille de Dieu qui donne raison d’être à cette messe d’action de grâce. Il sied de souligner ici que le peuple de Dieu qui est à Mbalmayo n’a pas caché sa gratitude envers Dieu en se joignant à la chorale pour chanter et louer Dieu en esquissant des grands pas de danse.

Inspirée des lectures du jour (1R 19, 16b.19-21 ; Ga 5, 1.13-18 ; Luc 9, 51-62), l’homélie de ce dimanche spécial a été dite par notre compagnon, le père Nicolas Ossama S.J.. Ce dernier a expliqué la Parole de Dieu aussi bien en langue locale (Ewondo) qu’en français. De ses propos, l’on peut retenir les encouragements qu’il a adressés au nouveau prêtre ainsi que ses mots de félicitations. Il a exhorté le peuple à prier pour le nouveau prêtre ainsi que pour les vocations. S’inspirant de l’Evangile du jour, le père Ossama a souligné que nos réponses humaines à l’appel de Dieu sont conditionnées et Jésus corrige à chaque fois cette attitude. Aussi dit-il que « la réponse à l’appel de Dieu ne doit pas être conditionnée, pas même par la fidélité filiale. Cette réponse doit être totale et définitive. Le prêtre n’est pas prêtre pour certains, il est prêtre pour tous. Tout le monde a accès au prêtre ». C’est pourquoi, le père Ossama n’a pas manqué de rappeler à  l’élu du jour, le père Bernard Engbowang S.J.,  ainsi qu’au peuple de Dieu ainsi rassemblé que le prêtre est appelé à servir partout dans le monde. Par conséquent, le père Bernard, de surcroît jésuite, n’a plus à être retenu par les liens de famille, de village ou par quelque autre chose. Le jésuite, a-t-il dit, est celui que l’on peut retrouver partout dans le monde parce qu’il est disponible et parce qu’il est consacré pour ce que Dieu veut et non pour ce qu’il veut lui-même. D’où la nécessité de la prière personnelle et communautaire pour rester fidèle à cette exigence presbytérale.

Après avoir présenté à Dieu l’offrande eucharistique, le père Bernard, célébrant principal pour la première fois, a reçu du peuple de Dieu ses gestes de générosité dont la plus manifeste est l’offrande d’une chasuble et son étole, des ornements liturgiques qu’on n’a pas tardés à les lui arborer séance tenante.

La messe a également été marquée par l’intervention, vers la fin de la messe, du père socius du Provincial, le père William Tchemtchoua S.J.. Ce dernier a profité de cette opportunité pour remercier le peuple chrétien de Mbalmayo pour le don du père Bernard à la Compagnie de Jésus et a présenté à la foule les jésuites venus rehausser la clarté de l’événement par leur présence indéniable. Il en  a surtout profité pour expliquer au peuple de Dieu ce qui caractérise les jésuites. A cet effet, le Père William a invité les chrétiens de Mbalmayo à retenir des jésuites, trois principes fondamentaux : « chercher et trouver Dieu en toutes choses » ; « en toute chose aimer et servir » ; « pour la gloire de Dieu toujours plus grande (AMDG) ». Ces trois principes invitent le jésuite à discerner la lumière de Dieu même dans les ténèbres et à être disponible pour servir par amour et uniquement pour la gloire de Dieu.

Avant de donner au peuple de Dieu la bénédiction solennelle, le père Bernard a présenté à nouveau sa reconnaissance envers Dieu et envers tout son peuple pour leurs bienfaits. Il a relevé l’importance de la prière dans la vie de tout chrétien et a souligné à trois reprises que « sans la grâce de Dieu, nous ne sommes rien ; soyons dépendant de la grâce de Dieu ».

La fête s’est achevée par des partages joyeux et fraternels autour des mets préparés pour la circonstance  et sous un ciel très éclairé et ensoleillé. Les invités se sont séparés dans un climat de satisfaction et de profonde gratitude en priant que Dieu suscite d’autres vocations jésuites à Mbalmayo.

Que notre Souverain Capitaine Jésus-Christ soit loué et exalté !

 

MOUZOU MONDOHONG Cédric, S.J.

Laisser un commentaire