Vendredi de la cinquième semaine de carême

Print Friendly, PDF & Email

 Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean, chapitre 10, versets 31 à 42

Les Juifs allèrent de nouveau chercher des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci prit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux des œuvres bonnes de la part du Père. Pour laquelle voulez-vous me lapider ? » Les Juifs lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, c’est parce que tu blasphèmes : tu n’es qu’un homme, et tu prétends être Dieu. » Jésus leur répliqua : « Il est écrit dans votre Loi : ‘J’ai dit : Vous êtes des dieux.’ Donc, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, la Loi les appelle des dieux ; et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : ‘ Tu blasphèmes’, parce que j’ai dit : ‘Je suis le Fils de Dieu.’ Si je n’accomplis pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les accomplis, quand bien même vous refuseriez de me croire, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaitrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Les Juifs cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il leur échappa.

Il repartit pour la Transjordanie, à l’endroit où Jean avait commencé à baptiser. Et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce qu’il a dit au sujet de celui-ci était vrai. » Et à cet endroit beaucoup crurent en lui.

 


 

  • Entrée en prière

Á un ou deux pas de l’endroit où je vais prier, je me tiens debout le temps d’un Pater noster, l’esprit tourné vers le haut et considérant comment Dieu me regarde, puis je pose un acte de révérence. Je choisis une position confortable (à genoux, assise, pas couché pour les bien-portants). Je prends le temps de me poser, de me détendre ; je laisse installer en moi une respiration naturelle et paisible. J’offre au Seigneur mes soucis, mes joies, etc. afin entrer peu à peu dans le silence de mon cœur.

  • Prière préparatoire

Pour me rendre plus disponible et ouvert à l’action de Dieu, je lui demande « sa grâce pour que toutes mes intentions, actions et opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté ».

  • Composition de lieux

Imaginer des Juifs ayant des pierres en main et prêts à lapider Jésus. Me représenter cette atmosphère de conflit ouvert, de tension et d’hostilité. Me rendre présent afin d’apprendre de la manière de procéder de Jésus face à ses adversaires.

  • Grâces à demander (au choix)

1/ Jésus-Christ, donne-moi la grâce de reconnaître en toi le Fils de Dieu.

2/ Jésus-Christ, donne-moi la grâce de te connaitre intérieurement afin de croire en toi.

  • Points pour la contemplation

Relire calmement et attentivement l’extrait biblique et considérer les points ci-dessous :

  • Voir les Juifs : sentir le climat d’hostilité dans lequel se déroule leur rencontre avec Jésus. Considérer leur obstination, aveuglement, leur enfermement à écouter Jésus : voir comment Dieu ne peut rien faire quand l’homme s’évertue à le rejeter. Écouter leur dialogue avec Jésus : voir comment Jésus leur révèle leur incompréhension voire l’ignorance de la Loi malgré leur attachement à celle-ci. Réfléchir en moi-même et tirer profit.
  • Voir Jésus : goûter aux sentiments de déception qu’il éprouve face aux Juifs qu’il aime tant et désire sauver. Entendre ce que Jésus me révèle de sa personne. Considérer sa détermination à ne pas renoncer à son identité de Fils de Dieu malgré la menace de mort, le rejet, l’hostilité des Juifs. Et moi, qu’est-ce que je fais de mon identité de chrétien, de fils ou de fille de Dieu quand je me trouve dans les milieux hostiles à la foi ?
  • Voir les gens de la Transjordanie : « Á cet endroit beaucoup crurent en lui. » Voir comment les gens de cette région adhèrent à Jésus : ils reconnaissent que le témoignage de Jean Baptiste à son sujet est vrai. Contrairement aux Juifs qui rejettent Jésus, ceux-ci lui ouvrent généreusement leur cœur. Ceci montre que la foi en Jésus émane d’un positionnement personnel de chacun devant Jésus : je suis pour ou contre lui. Et moi, comment je me situe par rapport à Jésus, Fils de Dieu ?
  • Colloque

Dans une conversation familière, dis à Jésus ce que j’éprouve en moi-même (mes joies, mes peurs, mes désirs, résistances, etc.). Terminer par Notre Père ou autres prières usuelles de mon choix.

 

HINVO Noël Sèmassa, sj.

Laisser un commentaire