Mardi de la cinquième semaine de carême

Print Friendly, PDF & Email

Livre des Nombres, chapitre 21, versets 4 à 9

Au cours de sa marche à travers le désert, le peuple d’Israël, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et lui dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, et ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet d’un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il conservait la vie.

 


 

  • Entrée en prière

Á un ou deux pas de l’endroit où je vais prier, je me tiens debout le temps d’un Pater noster, l’esprit tourné vers le haut et considérant comment Dieu me regarde, puis je pose un acte de révérence. Je choisis une position confortable (à genoux, assise, pas couché pour les bien-portants). Je prends le temps de me poser, de me détendre ; je laisse installer en moi une respiration naturelle et paisible. J’offre au Seigneur mes soucis, mes joies, etc. afin d’entrer peu à peu dans le silence de mon cœur

  • Prière préparatoire

Pour me rendre plus disponible et ouvert à l’action de Dieu, je lui demande « sa grâce pour que toutes mes intentions, actions et opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté »

  • Composition de lieux

Voir un peuple, à bout de forces physiques et morales, en marche à travers un désert. Entendre ses plaintes. Me mettre en marche avec ce peuple afin de communier à sa situation de détresse.

  • Grâces à demander (au choix)

1/ Seigneur Dieu, donne-moi la grâce de ne pas récriminer contre Toi dans mes moments difficiles mais de demeurer confiant en Ta présence agissante.

2/ Seigneur Dieu, donne-moi la grâce de toujours garder en mémoire Ton amour et Ta fidélité.

  • Points pour la contemplation

Relire calmement et attentivement l’extrait biblique et considérer les points ci-dessous :

  • Considérer les plaintes du peuple: « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Voir comment l’expérience de la faim et de la soif, de la rudesse de la vie au désert ont mis à l’épreuve l’amour du peuple pour Dieu. Les difficultés rencontrées au désert les ont rendu amnésiques des bienfaits reçus de Dieu et de la fidélité divine. Et moi, quelle est ma réaction face aux épreuves de la vie quotidienne : échec, maladie, chômage, déception, etc. ? Est-ce que je récrimine contre Dieu en tenant des propos tels : Dieu m’a abandonné, Dieu me punit, Je n’irai plus à la messe, Pourquoi m’a-t-il mis en couple avec telle ou telle personne, … ?
  • Considérer l’épreuve des serpents à la morsure brulante et la conversion du peuple.

Voir l’apparition des serpents, suite à l’ingratitude vis-à-vis de Dieu et la mort qu’ils représentent. Voir comment les épreuves vécues dans un esprit de révolte conduisent à la mort. La foi en Dieu est source de vie et de libération de nos péchés. Voilà pourquoi Jésus dit : « Si vous ne croyez que JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. Jn 8, 24 ». Suis-je conscient que mes révoltes contre Dieu, ma perte de mémoire des biens reçus de lui peuvent me conduire à la mort, à une vie malheureuse ?

Voir le peuple qui se repent, reconnait son tort et demande l’intercession de Moïse. Moïse, malgré les récriminations dont il avait aussi fait l’objet ne refusa pas d’adresser une demande au Seigneur en faveur de ses frères. Est-ce que je m’obstine dans mon ingratitude vis-à-vis de Dieu ? Á quoi m’invite l’attitude de Moïse qui a accepté d’intercéder pour le peuple qui récriminait contre lui ?

  • Considérer la réponse de Dieu à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, et ils vivront ! » Le serpent d’airain que Moïse a reçu l’ordre de dresser est signe de salut et de guérison pour le peuple. On peut faire un rapprochement entre ce serpent et la croix du Christ qui nous sauve à jamais du péché. Dieu n’a pas supprimé les serpents à morsure brulante parce qu’il veut que son peuple retrouve et maintient la confiance/foi en lui : pour survivre à la morsure du serpent, il faut oser tourner le regard vers le serpent d’airain. La présence des serpents a donc une valeur pédagogique. Dieu ne veut pas la mort de son peuple. Quelle image de Dieu la réponse donnée à Moïse me révèle ? Lorsque je suis mordu par le péché, la maladie, les effets de la sorcellerie et de la magie, vers qui ou quoi je tourne mon regard ?
  • Colloque

Dans une conversation familière, dis à Jésus ce que j’éprouve en moi-même (mes joies, mes peurs, mes désirs, résistances, etc.). Terminer par Notre Père ou autres prières usuelles de mon choix.

 

 

 

HINVO Noël Sèmassa, sj.

Laisser un commentaire