Lundi de 4è semaine de carême

Print Friendly, PDF & Email

Evangile : Jean 4, 43-54

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée. Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. Il arrive donc en Galilée ; les galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de Pâques, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Jésus lui dit : « si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur descends, avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son fils était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier à la septième heure (au début de l’après-midi), que la fièvre l’a quitté. » Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée.


 

Entrée en prière avec un cœur large et une grande générosité, c’est un rendez-vous disposons-nous à cette rencontre avec Dieu. Nous pouvons invoquer l’Esprit Saint afin qu’il éclaire et favorise cette élévation de notre âme et la conduise dans les parvis du Seigneur.

Composition de lieu : Voir Jésus avec les yeux de l’imagination qui se déplace, il fait mouvement vers la Galilée avec ses disciples ; voir aussi ce fonctionnaire royal qui vient trouver Jésus ; se frayer une place juste à côté  d’eux et écouter la requête du fonctionnaire et en tirer profit pour soi-même.

Comme grâce, je vous propose de demander la foi, une foi qui va au-delà des signes et qui réponds à la fidélité de Dieu.

Points pour la Méditation

  • « En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée. Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays »

 

Prenons le temps de nous arrêter sur le retour de Jésus dans son pays, Jésus est comme étiqueté, celui-là nous le connaissons ; le connaissent-ils vraiment ? Sont-ils conscients de la nature duelle de Jésus, vrai Homme et vrai Dieu ? Nous poser la question de savoir, qui est Jésus ? Est-ce- que je le connais ? Quelle intimité ai-je avec lui ?

 

  • « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas»

Suivre la pédagogie de Jésus qui consiste dans un premier à donner un fondement à la foi du fonctionnaire royal et la guérison de son fils s’en suit à distance. C’est l’occasion pour tous et chacun de méditer sur notre manière de nous approcher de Dieu, notre suite du Christ, est-elle intéressée ou gratuite ? Etre familier de Dieu, affine notre intimité avec Lui et renforce notre amitié, ce qui implique la quête de Dieu dans l’action de grâce pour ce qu’il est et non pour les grâces, les miracles qu’il opère dans notre existence.

Colloque : Parler avec Jésus comme un ami dialogue avec son ami. Rendre grâce à Dieu pour ce qu’Il est et Lui dire tout notre désir de connaître pour mieux l’aimer et le servir. Il est aussi opportun de prendre quelques minutes pour relire la qualité de notre prière. Les grâces reçues, la joie ressentie, la paix intérieure, mais aussi repérer tout ce qui est angoisse, tristesse, agitation et peur. Ce qui nous permettra de mieux nous préparer pour la prochaine prière.

 

Daniel BATIONO, sj

Laisser un commentaire