Mercredi de la deuxième semaine de carême

Print Friendly, PDF & Email

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chap 20, versets 17 à 28

Au moment de monter à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze et, pendant la route, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent et le crucifient, et, le troisième jour, il ressuscitera. »

Alors la mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit « Voilà mes deux fils : ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. » Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »


 

  • Entrée en prière

Á un ou deux pas de l’endroit où je vais prier, je me tiens debout le temps d’un Pater noster, l’esprit tourné vers le haut et considérant comment Dieu me regarde, puis je pose un acte de révérence. Je choisis une position confortable (à genoux, assise, pas couché pour les bien-portants). Je prends le temps de me poser, de me détendre. Si j’ai des soucis qui remontent, je ne les refoule pas mais je les offre simplement au Seigneur. Je prends conscience de mon corps, je laisse installer en moi une respiration naturelle et paisible. J’entre peu à peu dans le silence de mon cœur.

  • Prière préparatoire

Ayant pris conscience de moi-même et de la présence de Dieu qui veut me rencontrer, je laisse monter aussi en moi le désir de Le rencontrer. Je m’ouvre à la relation avec Dieu en lui demandant « sa grâce pour que toutes mes intentions, actions et opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté ». 

  • Composition de lieux

Voir en imagination Jésus accompagné de ses douze apôtres en route vers Jérusalem. Me considérer comme l’un de ses disciples montant à Jérusalem avec lui et me rendre attentif à ce qui se dit pendant le voyage.

  • Grâces à demander (au choix)

1/ Jésus-Christ, donne-moi la grâce de la joie de servir de manière désintéressée mes frères et sœurs.

2/ Jésus-Christ, donne-moi la grâce de boire quotidiennement à la même coupe que toi.

  • Points pour la méditation

Relire calmement et attentivement l’extrait biblique et considérer les points ci-dessous :

« Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent et le crucifient, et, le troisième jour, il ressuscitera. »

Jésus décide de monter à Jérusalem malgré toutes les humiliations, toutes les souffrances qui l’y attendent. Jésus ne cherche pas la mort, la souffrance ; il n’est pas un masochiste ou un doloriste mais il donne priorité à sa mission. Aucune épreuve ne saurait l’empêcher d’accomplir la volonté de son Père. Quelle est mon attitude face aux épreuves rencontrées sur le chemin de ma vie chrétienne : fuite ou affront, persévérance ou découragement, etc. ? Mes difficultés m’éloignent-elles de Dieu ?

Considérer la demande de Jacques et Jean, les fils de Zébédée et l’indignation des autres.

Jésus annonce sa passion et sa mort mais ces deux apôtres, au lieu de communier à la souffrance de leur maître, lui demandent des privilèges. Voir comment mes ambitions personnelles pourraient me fermer à la souffrance des autres, m’établir dans l’indifférence. M’arrêter sur l’indignation des autres apôtres : que me révèle-t-elle du cœur des hommes et de moi-même ?

« Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. »

Jésus ne reproche pas à l’homme son désir d’être grand. Il lui indique même le chemin pour devenir grand : celui du service. Il l’introduit dans le leadership du serviteur. Lequel n’est celui du pouvoir de commander, de dominer afin de montrer sa grandeur. Quel est mon rapport au pouvoir ? Ai-je le désir d’expérimenter la véritable voie de grandeur : servir, être un homme pour les hommes.

  • Colloque

Comme un ami écoute et parle à son ami, dis à Jésus ce qui remonte en moi (mes joies, mes peurs, mes désirs, résistances, etc.). Terminer par Notre Père ou autres prières usuelles de mon choix.

 

Noël Sèmassa HINVO, sj.

Laisser un commentaire