Mardi de la deuxième semaine de carême

Print Friendly, PDF & Email

Livre d’Isaïe, chapitre 1, versets 10.16 à 20

Écoutez la parole du Seigneur, vous qui ressemblez aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous qui ressemblez au peuple de Gomorrhe !

Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez la justice, mettez au pas l’oppresseur, faites droit à l’orphelin, prenez la défense de la veuve. Venez donc et discutons, dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront comme la neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme la laine. Si vous consentez à m’obéir, vous mangerez les bonnes choses du pays. Mais si vous vous obstinez,
c’est l’épée qui vous mangera. Le Seigneur a parlé.

  • Entrée en prière

Á un ou deux pas de l’endroit où je vais prier, je me tiens debout le temps d’un Pater noster, l’esprit tourné vers le haut et considérant comment Dieu me regarde, puis je pose un acte de révérence. Je choisis une position confortable (à genoux, assise, pas couché pour les bien-portants). Je prends le temps de me poser, de me détendre. Si j’ai des soucis qui remontent, je ne les refoule pas mais je les offre simplement au Seigneur. Je prends conscience de mon corps, je laisse installer en moi une respiration naturelle et paisible. J’entre peu à peu dans le silence de mon cœur.

  • Prière préparatoire

Ayant pris conscience de moi-même et de la présence de Dieu qui veut me rencontrer, je laisse monter aussi en moi le désir de Le rencontrer. Je m’ouvre à la relation avec Dieu en lui demandant « sa grâce pour que toutes mes intentions, actions et opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté »

  • Composition de lieux

Imaginer le prophète Isaïe dénonçant publiquement le dévoiement de son peuple. Me situer dans le
peuple en déchéance, pour écouter la prophétie et me laisser interpeller.

  • Grâces à demander (au choix)

1/ Seigneur Dieu, donne-moi la grâce de ne pas être sourd à ton appel à la conversion.

2/ Seigneur Dieu, donne-moi la grâce d’une foi au service de la justice sociale.

  • Points pour la méditation

Relire calmement et attentivement l’extrait biblique et considérer les points ci-dessous :

« Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. »

Le prophète invite le peuple à se convertir et à mettre fin aux comportements qui déplaisent à Dieu. Quel est l’écho cette invitation a en moi ? Dans ma situation actuelle, de quoi dois-je me purifier ? Á quelles mauvaises pratiques voudrais-je mettre fin ?

« Apprenez à faire le bien : recherchez la justice, mettez au pas l’oppresseur, faites droit à l’orphelin, prenez la défense de la veuve. »

Les orphelins, les pauvres, les êtres fragiles et les veuves sont les privilégiés de Dieu. Pour avoir un cœur accordé à l’amour de Dieu pour les marginalisés, les sans-voix le prophète nous enjoint de rechercher la justice. Quel est mon sens de la justice sociale ? Le salaire que je donne à mes collaborateurs est-il juste ? Que pourrais-je faire pour aider les orphelins (les enfants de mon frère ou sœur décédé …) ? Que pourrais-je faire pour défendre la femme et les enfants de mon frère décédé que la famille a renvoyé et déshérité ?

« Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront comme la neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme la laine. »

Par la bouche du prophète Isaïe, le Seigneur nous rassure qu’il est toujours prêt à nous pardonner, à nous purifier. Quel que soit mon péché, le Seigneur me promet son pardon. Qu’est-ce que cette parole suscite en moi ?

  • Colloque

Comme un ami écoute et parle à son ami, dis à Jésus ce qui remonte en moi (mes joies, mes peurs, mes désirs, résistances, etc.). Terminer par Notre Père ou autres prières usuelles de mon choix.

 

Noël Sèmassa HINVO, sj.

Laisser un commentaire