Paroisse St Philippe d’Abobo-Sagbé : Une journée avec les Scouts à Brofodoumé

Print Friendly, PDF & Email

Lundi 28 décembre dernier, avec Armel Assalé, Président sortant de l’OPPJ, j’ai passé une journée (de 10h à 17h) avec les scouts de la paroisse Saint Philippe qui ont campé du 26 au 29 décembre à l’EPP Brofodoumé II. Cette visite s’inscrivait dans le cadre des activités de l’Aumônerie des Jeunes. En plus des scouts de notre paroisse qui étaient au nombre de 15, il y avait des scouts de Brofodoumé et de Saint Augustin d’Aboboté qui participaient de diverses manières à ce camp. Trois moments ont meublé cette journée avec les scouts. Il y a eu l’atelier que j’ai animé autour du thème : «  Comment les scouts peuvent-ils témoigner d’une vie de miséricorde au quotidien ? » Cet entretien a été bâti autour du texte dit du jugement dernier en Matthieu 25, 31-46. M’appuyant sur ce texte, j’ai présenté les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles aux scouts. Il a été question de leur faire prendre conscience que chacun à son niveau est capable de miséricorde. Avant mon exposé, j’ai donné la parole aux jeunes pour me partager ce qu’ils savaient de la miséricorde. Ce tour de table m’a fait comprendre que leur conception de la miséricorde est très riche et variée. Pour la plupart d’entre eux, la miséricorde est synonyme de pardon, de partage et de joie. À partir d’exemples concrets, les jeunes ont décrit comment ils peuvent être miséricordieux au quotidien.

Le deuxième moment de la journée a été la pause entre deux activités. Nous avons profité de ce temps pour refaire nos forces et échanger avec les responsables et organisateurs du camp en l’occurrence, Hervé Kapeubé et son équipe dont un formateur du district. J’ai aussi découvert les talents du chef Christian baptisé pour la circonstance « commandant cuistot ».

Le troisième temps fort de la journée s’est passé l’après midi avec la visite d’un jardin potager où l’on cultive essentiellement du persil et accessoirement du céleri, du gombo et des aubergines sur un vaste étendu. Les échanges avec un des jardiniers nous ont permis de comprendre le processus de production de ce légume dont la maturation dure trois mois. Nous aussi appris la provenance de sa clientèle constituée de commerçantes d’Abidjan. Il nous a partagé ses peines et joies dans ce métier qu’il a choisi après l’abandon des plantations de cola. Lors de cette sortie, nous avons aussi traversé une plantation d’hévéa et visité les différentes sources (cours d’eau) où les campeurs se baignent deux fois par jours.

Cette visite m’a fait beaucoup de bien. Elle m’a fait sentir de l’intérieur le mouvement scout dans une de ses caractéristiques majeures à savoir les camps. C’est aussi le lieu de lancer un appel à tous les scouts pour qu’ils donnent vie à leur mouvement qui bât de l’aile aux dires des responsables. Les parents gagneraient aussi à s’approprier les activités de leurs enfants au sein de ce groupe qui les forme à l’école de la vie.

 

P. Pierre Claver KOUASSI, SJ

Laisser un commentaire