Noël 2015: « Une lumière pour nos vies et notre temps »

Print Friendly, PDF & Email

Dans le prologue de Jean (1,1-18), que l’on lit solennellement le jour de Noel, Jésus est présenté comme la Lumière du monde. Ce terme revient 6 fois dans ce texte et parfois par opposition au terme ténèbres.

Jean précise d’abord l’origine divine de Jésus, Verbe de Dieu, qui en venant dans le monde devient lumière pour les hommes. Le verbe était avec Dieu et a participé à l’œuvre de la création. Le Verbe, la Parole en venant dans le monde, se présente comme la Lumière. L’origine divine de cette Lumière l’oppose  aux cultes solaires qui s’arrêtent à l’éclat des astres qu’ils considèrent comme la divinité.

Ensuite, l’évangéliste Jean précise la fonction de cette Lumière dans l’histoire de l’humanité. Cette fonction se comprend par rapport à son opposé, l’obscurité. La fonction de la lumière c’est de combattre les ténèbres, de les chasser en les éclairant. Sous la lumière tout devient visible. Rien ne peut se cacher sous une lumière puissante. Ainsi l’expérience des saints nous montre par leur obsession pour la confession fréquente et parfois répétée, qu’à l’approche de la Lumière de Jésus-Christ, même la moindre faute devient visible. La lumière est aussi porteuse de vie. Elle est nécessaire pour la croissance de la vie.

Ensuite cette Lumière a une mission universelle. En venant en ce monde, cette Lumière vient éclairer tout homme. Ainsi tout homme vivant en ce monde a besoin de la Lumière du Christ. L’existence de tout homme d’une certaine manière beigne dans l’obscurité du péché sous ses multiples facettes. Ainsi la Lumière du Christ est nécessaire pour la croissance de la vie de Dieu en nous. Comme pour les plantes, sans la lumière, leur croissance est ralentie et vraiment handicapée.

La Lumière venant en ce monde, a le pouvoir de faire de nous des enfants de Dieu. Ceux qui accueillent la Lumière reçoivent le pouvoir de naître de Dieu. Cette expression naître de Dieu, est typique du langage Johannique. L’accueil de la parole ouvre la porte à une nouvelle naissance, qui est en fait une transformation substantielle de l’être, qui sous la lumière de la parole, reçoit la filiation divine. Etre enfant de Dieu, c’est bien sur recevoir l’eau du baptême, mais surtout recevoir cette Lumière qui nous recréée chaque jour comme enfant de Dieu. Etre enfant de Dieu, c’est se laisser refaire, refaçonner par la Lumière, afin de laisser transparaître la divinité en nous, la substance constitutive de notre être. Etre enfants de Dieu, voilà la vocation la plus haute de l’homme. Toutes les aspirations humaines ne peuvent épanouir l’homme que si elles l’aident à réaliser cette vocation.

La Lumière finalement, n’est autre chose que la divinité de la personne de Jésus, qui était auprès de Dieu depuis le début. Cette Lumière nous est donnée, livrée dans le mystère de la vie, mort et résurrection de Jésus. En d’autres termes, cette Lumière vient par incarnation de la Parole éternelle de Dieu dans l’humanité. Ensuite cette lumière nous est donnée par sa Parole qui éclaire nos existences et nous permet de grandir et de croitre et de vivre en profondeur. Cette parole qu’il a prononcé une fois pour toute ne vieillit jamais, mais est toujours neuve et capable de renouveler nos existences. Comme la lumière qui transforme les ténèbres en lumière, la parole de Jésus a ce pouvoir de créer cette lumière en nous et faire de nous des enfants de Dieu. A condition de nous exposer à cette lumière et de la laisser éclairer toutes les zones de nos existences. D’abord notre vie psychique et le monde des pensées et de l’imagination, lieu de notre vie profonde, où la lumière, qu’est la parole de Jésus arrive rarement. Ensuite le domaine des relations aux autres, surtout nos relations affectives qui peuvent connaître toutes sortes de distorsions. La vie professionnelle, où l’aspiration au pouvoir et à la reconnaissance, peuvent légitimer toutes sortes de violences envers l’autre. Le domaine de notre relation à Dieu. Il est possible que la Parole soit devenue une parole pour les autres, à méditer, à proclamer, objet d’étude ou de débats interconfessionnels, mais plus une Lumière vivante capable d’éclairer nos existences. Il est possible que cette parole ait été remplacée par les principes humains qui guident la recherche de la satisfaction de nos ambitions et réalisations purement humaines.

Que la venue de Jésus en ce monde et particulièrement en nos vies personnelles, nous éclaire de nouveau et soit une invitation à nous laisser chaque jour renouveler par La Lumière, qu’est Jésus-Christ, à naitre et à vivre comme enfant de Dieu.

Conrad- Aurélien, sj.

Laisser un commentaire