Visite du Pape François en Centrafrique : Ouverture de la Porte Sainte

Print Friendly, PDF & Email

« Dieu Bénisse l’Afrique ». C’est par ce tweet du 01 décembre 2015 que le Pape François a rendu hommage après sa visite (25 au 30 novembre 2015) sur le très cher et beau continent africain. Ce premier voyage Apostolique (et le 11e voyage hors d’Italie depuis le début de son pontificat) de François, en « Afrique, Terre d’espérance » se résume par un évènement majeur dans l’Eglise Universelle avec l’ouverture de la Porte Sainte à la Cathédrale de Bangui, capitale de la « périphérie » spirituelle.

Cette visite du Pape pourrait se résumer en trois grands points. Le premier point est que la « paix est possible » comme François l’a démontré durant sa visite en Centrafrique. Après plus de 24h à Bangui la capitale centrafricaine, pas un seul coup de feu n’a été entendu. Cet évènement a permis aux centrafricains de recommencer à espérer. Au-delà de l’engouement de la foule, on a vu des gestes très hautement symboliques. Le Pape François a en effet officiellement inauguré le Jubilé de la Miséricorde, en Centrafrique le dimanche 29 novembre 2015 dans la Cathédrale de Bangui, capitale de ce pays pauvre et qui a subi plusieurs violences politico-religieuses.

Que ce soit lors de sa visite surprise à l’hôpital pédiatrique de Bangui qui manque de « tout »comme l’a affirmé le Pape dans son avion qui le ramenait de Bangui à Rome ; ou lors de la messe célébrée devant pratiquement toutes les autorités politico-religieuses et des dizaines de milliers de fidèles réunis au stade Barthélémy Boganda, (nom du père de l’indépendance centrafricaine) François a pu communier à l’immense joie que le peuple centrafricain entretenait avec le successeur de Saint Pierre. Le Pape les a invités à « la prière » et à la « réconciliation ». Une autre geste symbolique et non des moindres, est celui de la rencontre avec les musulmans au quartier PK5 haut lieu de tension entre musulmans et chrétiens, on a vu pour la première fois un Imam monté avec le Pape dans la Papa mobile. L’occasion a été aussi de revoir Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui aux côtés de l’Imam Oumar Kobine Layama réunis autour de sa Sainteté le Pape François. Pour le jésuite Lare Kassoa Dominique qui œuvre avec les jeunes désœuvrés de Centrafrique dans un centre mis en place par la Compagnie de Jésus, la seule présence du Pape dans ce pays a non seulement réconforté les religieux qui y œuvrent mais aussi engagé un nouveau cheminement vers la paix.

Avant de rejoindre la Centrafrique, le Pape François s’était rendu du 27 au 29 novembre 2015 en Ouganda Terre des Martyrs et deuxième étape de son premier Voyage Pontifical en Afrique. La dimension œcuménique a davantage été soulignée lors de ce voyage.

Mais avant son arrivée en Ouganda, le Pape François a entamé cette première Visite Apostolique sur le continent africain par le Kenya (du 25 au 27 novembre 2015). A cette étape, François a surtout dit vouloir apporter de l’espoir, sans toutefois manquer de dénoncer et inviter à lutter contre la corruption et les différents maux qui minent la société kenyane.

 

Honoré ONANA, SJ

Laisser un commentaire