Visite du Pape en Ouganda: rencontre avec les Martyrs

Print Friendly, PDF & Email

« Dieu Bénisse l’Afrique ». C’est par ce tweet du 01 décembre 2015 que le Pape François a rendu hommage après sa visite (25 au 30 novembre 2015) sur le très cher et beau continent africain. Ce premier voyage Apostolique (et le 11e voyage hors d’Italie depuis le début de son pontificat) de François, en « Afrique, Terre d’espérance » se résume par un évènement majeur dans l’Eglise Universelle avec l’ouverture de la Porte Sainte à la Cathédrale de Bangui, capitale de la « périphérie » spirituelle.

Cette visite du Pape pourrait se résumer en trois grands points. Le premier point est que la « paix est possible » comme François l’a démontré durant sa visite en Centrafrique.

Avant de rejoindre la Centrafrique, le Pape François s’était rendu du 27 au 29 novembre 2015 en Ouganda Terre des Martyrs et deuxième étape de son premier Voyage Pontifical en Afrique. La dimension œcuménique a davantage été soulignée lors de ce voyage. Que ce soit lors de sa rencontre avec le clergé, les religieux et religieuses ainsi que les communautés chrétiennes et les jeunes ougandais François a notamment invité à se rappeler de la mémoire des Martyrs de ce pays. « Martyr signifie témoin », le Pape a invité les ougandais à être des « témoins » ; les catéchistes et enseignants catholiques en Ouganda étant quant à eux invités à être à la fois des « maîtres » et des « témoins ».

A une dizaine de kilomètres de Kampala, la capitale, le Pape François est venu prier là où des chrétiens catholiques et anglicans ougandais, ont « donné leur vie à la suite du Christ ». Tout comme son prédécesseur Paul VI lors du tout premier Voyage Apostolique d’un Pontife en Afrique, François a tenu à prier là où le 02 août 1969, son prédécesseur avait fait le voyage de Rome pour venir lui-même consacrer l’autel du sanctuaire de Namugongo, lieu où Charles Lwanga et ses compagnons subirent le martyre. François n’a pas manqué d’évoquer la situation au Burundi voisin, en invitant à prier pour ce pays qui vit une « situation difficile » sur le plan politique. L’Église d’Afrique et en particulier celle de l’Ouganda a ainsi pu célébrer avec François, le 50e anniversaire de la canonisation par Paul VI des 22 martyrs catholiques, le 18 octobre 1964.

Au cours de cette Visite Apostolique hautement œcuménique, le Pape François s’est entretenu pour la première fois avec le président sud-soudanais, Salva kiir. Selon le père Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège sur Radio Vatican, c’est la « gravité de la crise au Soudan du Sud qui a motivé cet entretien qui s’est déroulé discrètement au Palais présidentiel d’Entebbe, en marge de la rencontre du Pape avec les autorités ougandaises, et notamment avec le président Yoweri Museveni. ».

Mais avant son arrivée en Ouganda, le Pape François avait entamé cette première Visite Apostolique sur le continent africain par le Kenya (du 25 au 27 novembre 2015). A cette étape, François a surtout dit vouloir apporter de « l’espoir », sans toutefois manquer de dénoncer et inviter à lutter contre la corruption et les différents maux qui minent la société kenyane.

 

Honoré ONANA, SJ

Laisser un commentaire