Négation ou assomption des libertés individuelles dans et par la société

Print Friendly

Toute société humaine considère toujours comme « vraie » une opinion reçue de ses ancêtres fondateurs et tout individu qui oserait remettre en cause une telle opinion est combattu. Ce comportement traduit l’attachement des garants d’une société à la tradition sacro-sainte et indique que la majorité n’aime pas que le dernier-né de la rosée de l’aube la conteste.
Or, il est évident qu’il y a une dialectique entre la société comme corps et les individus comme « excédentarité inclôturable ». Car l’individualité est source de développement lorsque tout individu jouit de sa liberté de pensée et d’action.

Aristide Augustin Dossou est philosophe, enseignant-chercheur, professeur visiteur à la faculté de philosophie Saint-Pierre Canisius de Kimwenza à Kinshasa. Il est aussi directeur scientifique de la gestion des conflits et paix au Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP) à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dans ses recherches et publications, il porte un intérêt particulier aux minorités marginalisées et aux questions d’état de droit et de démocratie.

Laisser un commentaire