Rencontre des délégués de l’Apostolat social du JESAM à Harare

Print Friendly, PDF & Email

Du 3 au 6 août 2015, les délégués de l’apostolat   social   de   l’Assistance d’Afrique et de Madagascar et les directeurs des centres sociaux se sont retrouvés à Harare, capitale du Zimbabwe pour leur rencontre annuelle.

Dans la perspective de la préparation de la 36e CG, les délégués de l’apostolat social ont jugé important de faire une relecture de l’application du Décret 4 de la 32e CG sur ‘La foi qui fait justice’. Il s’agit pour eux de voir comment les jésuites des différentes provinces et régions en Afrique et à Madagascar se sont personnellement engagés de façon concrète au niveau individuel ou à travers les œuvres sociales pour vivre la promotion d’une foi qui fait la justice.

La rencontre fut un moment très fort de partage des expériences des pionniers de l’apostolat social dont l’engagement est le fruit de la foi qui fait la justice. Nous avons ainsi découvert que beaucoup d’œuvres ont été réalisées par les jésuites – pour certains dans la discrétion – au nom de la foi qui fait la justice et de l’option préférentielle pour les pauvres. Mais l’action de Mgr Munzihirwa auprès des réfugiés rwandais et des pauvres; action qui l’a conduit jusqu’au sacrifice de sa vie a retenu une attention particulière. Il a été aussi demandé à chaque province ou région de présenter trois figures de jésuites qui incarnent le modèle de la foi qui fait la justice et de l’option préférentielle pour les pauvres. Ces figures de jésuites serviront de base pour une publication de l’histoire de la mise en pratique et de l’actualisation du Décret 4 de la 32e CG dans l’Assistance d’Afrique et du Madagascar.

Ensuite ce fut le tour des directeurs des centres sociaux de présenter leurs activités et le plan stratégique 2016-2019. Ceci pour permettre au coordinateur de l’Apostolat social au niveau du JESAM d’orienter le plan stratégique triennal suivant la ligne des centres sociaux.

A la lumière de la présentation des plans stratégiques des centres sociaux du JESAM, nous avons retenu 5 axes: 1) La bonne gouvernance, 2) la gestion des ressources naturelles et minérales 3) l’écologie 4)la migration 5) le leadership.

Au cours de nos échanges et discussions, la question du modèle de l’apostolat social dans le JESAM a été soulevée. Faut-il adopter le modèle Nord-Américain où l’accent n’est pas mis de façon spécifique sur les centres sociaux, mais sur la dimension sociale qui doit transparaître dans tout apostolat jésuite ? Ou encore faut-il adopter le modèle asiatique où grâce à la théologie de la libération, l’accent est plutôt mis sur les centres sociaux et l’insertion directe au milieu des pauvres ?

La tendance au niveau du JESAM n’est pas de choisir un modèle au détriment de l’autre ; mais plutôt d’adopter un modèle hybride. Car il est important de faire l’expérience   de la pauvreté par une réelle insertion sociale avant de prétendre intégrer la dimension sociale dans chaque apostolat confié.

Par rapport à la 36e CG qui pointe à l’horizon, il a été demandé de proposer aux délégués du JESAM pour la Congrégation Générale d’insister sur l’amélioration de la condition de vie des pauvres. Car c’est un scandale de voir qu’avec tous les moyens dont dispose le monde moderne, les pauvres continuent de vivre dans des conditions déplorables. Il faut donc que les jésuites s’engagent avec fermeté à faire le plaidoyer au niveau international pour l’amélioration des conditions de vie des pauvres et l’éradication de la pauvreté.

Avant de clôturer la rencontre, des informations ont été données sur les différentes formations qu’organisera la coordination de l’Apostolat social du JESAM. Puis, après les mots de remerciement et de clôture du président du JESAM, le rendez-vous a été pris pour la prochaine réunion annuelle qui aura lieu du 30 juillet au 04 août 2016 à Kinshasa en RDC.

 

Kisito NANTOIALLAH MATRENGAR, SJ

Délégué du provincial pour l’apostolat social

Laisser un commentaire